⚡ Hausses du prix de l’électricité : les Français sous haute tension ❓

Hausses du prix de l’électricité : les Français sous haute tension ? © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Difficile de ne pas être au courant de la hausse des prix de l’électricité. Pour 2021 et les années à venir, l’association UFC-Que Choisir nous promet une hausse des prix en 3 phases, loin d’être neutre. Restons reliés à la terre, la hausse moyenne annuelle serait de 15€ par foyer.

Publié le

Tous les fournisseurs d’électricité concernés, pas de court-circuit possible

Vous pouvez lâcher vos pseudo-comparateurs de prix de l’électricité, il n’y aura aucun court-circuit possible. Aucune dérivation face à la hausse du prix de l’électricité attendue pour 2021.

Une hausse triphasée

L’association de consommateurs précise que la hausse s’effectuera autour de 3 phases, du triphasé en somme :

  1. 1er février 2021 : nouvelle hausse des tarifs réglementés d’EDF. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) vient d’annoncer que les tarifs EDF seront augmentés de +1,61 % en moyenne au 1er février 2020, toutes taxes comprises, pour les 23 millions de clients EDF (ou des entreprises locales de distribution) encore abonnés aux Tarifs bleus. Cela se traduira sur les factures par une augmentation du budget énergie de l’ordre de 15 € par an en moyenne.
  2. 1er août 2021 : Une des composantes du prix de l’électricité va subir une inflation déjà anticipée par la CRE : le Tarif d’utilisation du réseau public d’électricité (Turpe), dont doivent s’acquitter tous les consommateurs, quel que soit leur fournisseur. Il est reversé aux gestionnaires des réseaux de transport, RTE et Enedis (ex-ERDF), dont les investissements destinés à l’adaptation à la transition énergétique, et donc au développement des énergies renouvelables, s’envolent. «  La CRE retient des hausses tarifaires moyennes de 1,57 % par an pour RTE et de 1,39 % par an pour Enedis, soit une hausse d’environ 15 € de la facture annuelle d’un particulier à l’horizon 2024  », indique le régulateur. Applicable à partir du 1er août, et pour 4 ans, le « nouveau Turpe » (qui en est à sa 6e version) représente environ 30 % des factures d’électricité des ménages, toutes taxes comprises selon la CRE.
  3. 2023 : Article 54 de la loi de finances pour 2021 : la modernisation de la collecte de la taxation locale de l’électricité, plus précisément de la Taxe locale sur la consommation finale d’électricité (TCFE). « La TCFE comprend des parts communales (ou de syndicats de communes) et départementales pesant beaucoup moins sur les factures que la CSPE, la taxe nationale la plus importante (22,5 € par MWh), mais qui, multipliées par le nombre de points de livraison, représentent des sommes importantes », précise Pierre-Laurent Holleville, chargé de mission auprès de la Direction générale du médiateur de l’énergie. Le texte prévoit ainsi de confier sa gestion progressivement à la Direction générale des finances publiques en 2023. Le taux appliqué sera harmonisé, et donc, puisque tout le monde sera en phase, ceux qui payaient moins, paieront plus.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article ⚡ Hausses du prix (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également