Réforme des retraites : les Français ne veulent pas des points, ni points bonus, ils veulent juste des ronds

Le système de retraites à points semble avoir du mal à séduire. Les points bonus évoqués depuis quelques jours ne devraient pas changer grand chose. Les propositions claires du gouvernement seront précisées mercredi 11 décembre 2019, en pleine grève.
Réforme des retraites : les Français ne veulent pas des points, ni points bonus, ils veulent juste des ronds
Réforme des retraites 2020 © FranceTransactions.com

Publié le

Selon le dernier sondage Ifop pour le JDD, les Français apparaissent largement divisés au sujet de la réforme des retraites à mener. Si la grande majorité reconnaisse qu’il faut réformer le système actuel, seulement 46% d’entre eux portent un regard positif sur le mouvement à venir (dont 27% de soutien et 19% de sympathie) et 33% en ont une perception négative (18% y sont opposés et 15% lui sont hostiles).

Les Français ne veulent pas des points, des bons ou des mauvais points. Encore moins de points bonus. Ils veulent simplement des ronds. Retour tout de même sur le système de retraite à points, si souvent décrié.

La retraite par points n’a rien d’une réforme et n’a rien de nouveau...

Travailleurs indépendants, professions libérales, tout comme les salariés bénéficiant de la retraite complémentaire (Arrco et Agirc) fonctionnent déjà ainsi. Les points cumulés tout au long des cotisations permet de définir un total, ce dernier multiplié par la valeur du point détermine le montant de la pension. Simple.

Personne ne souhaite visiblement une retraite par capitalisation en France

C’est un peu la paradoxe français. Tout le monde est d’accord pour dire que le système de retraite par mutualisation (solidarité entre génération) ne peut plus fonctionner, mais personne ne semble vouloir aller vers le système par capitalisation, comme aux USA. L’exemple donné pour les détracteurs de ce système. Et pourtant.

Le système à points n’a rien à voir avec un éventuel changement d’âge de départ en retraite

L’âge légal de départ en retraite restera figé à 62 ans. Il restera donc possible de partir à 62 ans (60 ans dans certains cas du fait de la « pénibilité » ainsi que la prise en compte des carrières longues). Pour autant la méthode de calcul préconisée dans le rapport Delevoye est plus favorable à ceux qui travailleront au-delà de l’âge légal. Et la retraite minimum envisagée (1.000 euros par mois) ne serait garantie qu’à ceux qui partiraient au-delà d’un « âge pivot » ou « âge d’équilibre », qui serait au départ fixé à 64 ans et pourrait évoluer par la suite.

Fin du système des 25 meilleures années... Un point c’est tout.

Afin de connaître le montant de ses prestations, le calcul sera bien plus aisé. En effet, il suffira de multiplier son nombre de points par la valeur d’un point. La valeur du point est fixée à 0.55 €. Un point serait attribué pour 10€ de cotisations retraite.

La valeur du point ne doit pas pouvoir baisser

Si la hausse de la valeur du point n’a rien d’automatique, il est certain que la valeur du point ne pourra pas baisser. Cette certitude doit toutefois être inscrite dans la loi de la réforme afin de s’assurer de la pérennité de cette règle.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Réforme des retraites : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également