Après les grèves, la crise sanitaire, l’université nécessite un plan d’investissement massif selon Piketty

L’économiste Thomas Piketty réclame un plan d’investissement massif pour l’enseignement supérieur français après les six mois de blanc complet dans les universités liés au confinement imposé par la crise du covid19.
Après les grèves, la crise sanitaire, l'université nécessite un plan d'investissement massif selon Piketty
© stock.adobe.com

Publié le

Université : L’économiste Thomas Piketty réclame un "plan d’investissement massif"

Avec l’épidémie, "il y a eu six mois de blanc complet, qui viennent après un début d’année très chahuté par les grèves sur les retraites. Aujourd’hui, on a besoin d’un plan d’investissement massif" pour l’université déclare M. Piketty dans un entretien au Journal du Dimanche durant lequel il estime que la situation de la jeunesse représente le "plus grand gâchis depuis dix ans".

"Le nombre d’étudiants a augmenté de 30% mais le budget de l’enseignement supérieur n’a absolument pas suivi. Les places disponibles, en particulier en IUT et BTS pour les bacheliers technologiques, sont insuffisantes. Elles sont prises par des bacheliers généraux qui eux-mêmes fuient un système mal financé. C’est un gâchis gigantesque" dénonce l’économiste,qui est directeur d’études à l’ Ecole des hautes études en sciences sociales et professeur à l’Ecole d’economie de Paris.

Il fustige aussi un "double discours avec d’un côtéla start-up nation et l’innovation, et de l’autre la paupérisation de l’enseignement supérieur" : "Le budget total des universités, hors recherche, stagne autour de 12-13 milliards d’euros depuis dix ans. En récupérant les 5 milliards d’euros perdus" lors de la suppression de l’Impôt sur lafortune et la Flat Tax, on augmenterait de 40 % leurs moyens, estime-t-il.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Après les grèves, la crise : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également