La MACIF détournera totalement ses investissements financiers du charbon seulement en 2030

La MACIF détournera totalement ses investissements financiers du charbon seulement en 2030
Les entreprises financières de plus en plus nombreuses à annoncer la fin de leurs investissements dans les entreprises valeurs charbon © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
C’est tendance, les entreprises financières veulent afficher plus de vert. Finis les investissements dans les énergies fossiles, du moins, les plus faciles à éviter, comme le charbon. La MACIF surfe donc sur la tendance et annonce ne plus vouloir investir sur les entreprises à valeur charbon d’ici 2030.

Publié le

Il n’est jamais trop tôt pour bien faire... La MACIF annonce, comme de nombreuses sociétés financières, son choix de ne plus investir dans les entreprises exploitant le charbon thermique en 2030.

La Macif a annoncé mardi qu’il comptait exclure totalement le charbon thermique de son portefeuille d’investissements d’ici 2030

« Cette stratégie de sortie du charbon thermique consiste à exclure de ses investissements les entreprises qui ne respecteraient pas les critères définis dans sa politique », a expliqué la compagnie dans un communiqué. En pratique, cette décision concerne les investissements dans les activités liées au charbon thermique, c’est-à-dire l’exploitation de mines de charbon et la production d’électricité à partir du charbon.

En attendant 2030...

En attendant 2030, le groupe MACIF n’investira plus dans les émetteurs qui tirent plus de 30% de leur chiffre d’affaires des activités de production ou d’exploitation du charbon thermique. À compter de 2021, ce seuil sera abaissé à 20%, « sachant que le groupe Macif a déjà atteint ce seuil de 20% dans son portefeuille dès la fin 2019 », précise le communiqué. Il n’investira plus non plus dans des émetteurs dont la capacité de production d’électricité à base de charbon, ou à défaut la capacité installée, excède 30%. A compter de 2021 ce seuil sera abaissé à 20%.

L’exclusion porte aussi sur les émetteurs dont la puissance installée des centrales au charbon dépasse 10 gigawatts. À compter de 2021 ce seuil sera abaissé à 5 gigawatts, ajoute le communiqué.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La MACIF détournera totalement : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également