PRIIPs/DIC : une nouvelle usine à gaz pour vos unités de compte ?

©stock.adobe.com
Les épargnants n’ont pas fini de valider des tonnes de documentation sans les lire... La Commission Européenne, dans un souci louable de meilleure information du public, notamment sur les mécanismes internes de frais des unités de compte, impose la mise en place d’une documentation technique détaillée. Et c’est le drame...

Publié le

Pour en finir avec l’historique des performances passées comme indicateur de la qualité d’un investissement en unité de compte, à partir du 1er janvier 2017, la documentation financière fournie aux particuliers devra suivre une nouvelle norme européenne : priips. Devant le tollé provoqué auprès des assureurs, la mise en application de cette réglementation pourrait néanmoins être repoussée d’une année, pour une application au 1er janvier 2018. Le problème restera le même.

  • Les performances passées comme indicateur de qualité d’une unité de compte est un leurre

C’est le paradoxe total. Partout il est indiqué que les performances passées ne préjugent en rien des performances à venir. Et pourtant, les investisseurs ne jugent que par l’historique des rendements passés pour se forger une opinion. Or, évidemment, dans la vraie vie, c’est tout juste l’inverse. Un fonds qui a performé une année a bien plus de chance d’être en performance médiocre voire négative l’année suivante.

  • Vos unités de compte sont truffées de frais en tous genres... Et alors ? Seul le rendement servi compte, non ?

Vous le saviez sans doute déjà, et après ? Les unités de compte possèdent des frais à tous les étages. C’est une manne pour les assureurs et les distributeurs. C’est bien pour cela que tous les intervenants du marché tentent de vous "charger" au maximum en unités de compte.

Mais ce qui vous intéresse n’est-il pas le rendement final servi de vos UC ? Que des frais soient multi-rétrocédés aux différents intermédiaires, qu’importe, ce n’est pas le fait de le savoir qui vous rendra plus de rendement. Ou alors, il aurait fallu jeter un coup de pied dans la fourmilière afin de nettoyer tous ces mécanismes de rétrocession. Mais là, aucun professionnel du secteur n’est pour, et pour cause...

Priips/DIC : de la documentation que peu d’épargnants liront ?

  • Jusqu’à 3 pages de documentation par unité de compte !

Pour les épargnants ayant déjà souscrit un contrat d’Assurance-Vie, cela tient déjà du sketch, le nombre de documents à signer est effarant. Cela va devenir plus long que d’acheter un bien immobilier ! Que dire alors lorsque 3 pages de documentation accompagneront chaque unité de compte ?

  • 3 scénarios pour chaque unité de compte

Priips impose également la rédaction de 3 scénarios : défavorable, neutre et favorable. Le point sujet à discussion étant quelles sont les variables de ces scénarios. S’ils ne sont pas les mêmes pour tous les placements, la comparaison sera de fait biaisée. Le souhait d’une meilleure information pourrait alors avoir l’effet inverse en induisant l’épargnant en erreur.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article PRIIPs/DIC : une nouvelle (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également