Macron : fiscalité de l’assurance-vie en hausse à 30% sur les nouveaux contrats

Macron : fiscalité de l'assurance-vie en hausse à 30% sur les nouveaux contrats
©stock.adobe.com
Les programmes des candidats à la Présidentielle sont dévoilés. Celui d’Emmanuel Macron impacte massivement la fiscalité de l’épargne, des placements et des investissements. Certains mesures sont favorables aux investisseurs, mais côté assurance-vie, cela se traduirait par une hausse de la fiscalité.

Publié le , mis à jour le

Le retour du prélèvement libératoire, mais à 30%

Selon le programme dévoilé par Macron, tout comme celui de Fillon du reste, le prélèvement libératoire ferait son grand retour, comme avant 2012. Mais ce taux de prélèvement forfaitaire serait revu sensiblement à la hausse à 30%. Du moins c’est ce taux qui est repris par les différentes sources de presse, dont notamment Les Echos. Les épargnants les plus aisés seraient donc largement avantagés, puisque aujourd’hui les revenus du capital sont imposés au même niveau que ceux du travail, pour reprendre l’expression politique la plus utilisée en 2012.

Simplification de la fiscalité de l’épargne, des placements et des investissements

La fiscalité française est un cauchemar. Des conditions et exceptions dans tous les sens, une imposition fixe applicable sur tous les placements et revenus du capital serait idéale. Ce taux de 30% applicable même sur les revenus fonciers serait une très bonne nouvelle pour les investisseurs. La sortie de l’imposition sur la tranche marginale la plus élevée des contribuables serait même une aubaine.

Hausse de la fiscalité de l’assurance-vie de 23% à 30%

Mais côté assurance-vie, ce taux de 30% serait une belle hausse de la fiscalité. A ce jour, le taux d’imposition de l’assurance-vie, après abattement et au terme des 8 ans, est de 23% (7.50% + 15.50%). Ce passage au taux de 30% serait donc une augmentation de la fiscalité de l’assurance-vie de +30%.

Mais l’équipe de campagne du candidat Macron tient à relativiser, cette hausse n’impacterait que les nouveaux contrats, ouverts après promulgation de cette mesure. Nous voilà donc rassurés, enfin presque.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Macron : fiscalité de l'a : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également