Comparatif C-Zam de Carrefour banque versus le compte Nickel

Publié le , mis à jour le

Nouvelle offre bancaire disponible dès le 18 avril prochain dans les rayons des magasins Carrefour, l’offre C-Zam escompte bien se démarquer. En concurrence frontale avec le compte Nickel, l’offre C-Zam entend bien l’emporter en multipliant les avantages de fidélisation de la marque.

Carrefour Banque, filiale bancaire du groupe Carrefour, va officiellement lancer son offre de compte courant le 18 avril 2017. Baptisée C-zam, cette offre sera accessible sans condition de revenus. Que vaut-elle face aux comptes sans banque comme le Compte Nickel et N26 ? Le comparateur d’offres bancaires Panorabanques.com nous livre son comparatif des deux offres.

Même carte bancaire dans les deux offres

La carte bancaire C-Zam est gratuite et le type de carte bancaire proposé est le même que celle du compte Nickel : une carte à autorisation systématique. Les virements sont également gratuits. Mais grosse différence, les retraits réalisés dans les distributeurs Carrefour Banque et BNP Paribas sont gratuits (contre 0,50€ dans les buralistes partenaires pour Compte Nickel et 1€ dans tous les distributeurs automatiques) !

C-Zam est plus économique

Côté frais d’abonnement/frais de tenue de compte, C-zam est plus économique : comptez 20 € chaque année pour le Compte Nickel, contre 17 € la première année (12 € de frais de tenue de compte + 5 € pour le coffret), puis 12 € les années suivantes pour C-zam.

Une offre bancaire incomplète :

  • Pas de découvert possible
  • Pas de chéquier
  • Pas d’assurance perte ou vol des moyens de paiement (hors celle incluse par défaut dans la carte Mastercard)

Les plus C-zam

  • Son prix : 12€ par an de frais de tenue de compte et 5€ à l’achat pour le pack contenant la carte bancaire – les retraits sont gratuits dans les nombreux DAB BNP Paribas
  • Sa distribution originale : le pack contenant la carte bancaire disponible dans les 3 000 points de vente Carrefour et aussi sur le site Rue du Commerce
  • L’ouverture de compte en 10 minutes : vous partez du magasin avec votre carte, pas besoin d’attendre plusieurs semaines comme dans les banques en ligne classiques
  • Pas de conditions d’éligibilité : C-zam s’adresse en priorité aux 18-49 ans, les jeunes (millenials) et les familles
  • Une application simple et pratique : actualisation du solde en temps réel, blocage/déblocage de la carte en temps réel, rappel du code secret à la demande, suivi des plafonds et des alertes
  • Des avantages Fidélité Carrefour en payant avec la carte dans des enseignes partenaires (cashback)

L’avis de Guillaume Clavel, Fondateur de Panorabanques.com
« Carrefour Banque proposait déjà une large gamme de produits d’épargne (livret, assurance-vie, compte à terme) et de crédits (conso, crédit renouvelable, regroupement de crédits). La décision d’élargir son offre vers un compte courant est logique… mais en lançant une offre indépendante sous le nom de C-zam, Carrefour Banque veut probablement surfer sur la mode des offres « sans banque » et le véritable carton du Compte Nickel. Si l’on compare C-zam au Compte Nickel, l’offre est plus économique encore et sa distribution dans plus de 3 000 supermarchés est comparable en nombre de points de vente aux 2 500 tabacs du concurrent. L’offre est donc très intéressante sur le papier même si, en la comparant aux banques traditionnelles, les absences de chéquier, de découvert, de livret… la rendent surtout intéressante pour les jeunes ou pour ceux qui ont en parallèle un compte dans une autre banque pour leur épargne et leurs crédits  ».

Recevoir la documentation

Documentation COMPTE C-ZAM CARREFOUR BANQUE

Demande de dossier COMPTE C-ZAM CARREFOUR BANQUE, sans engagement de votre part.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Comparatif C-Zam de Carrefour : Publiez un commentaire ou posez votre question...

6 commentaires

Offres de bienvenue des banques, vous aussi, percevez votre bonus !

Comment épargner sur ses frais bancaires ? De la théorie à la pratique

Epargnez sur vos frais bancaires !

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)