Plafonnement des frais bancaires : BNP Paribas Réunion et le Crédit du Nord, mauvais élèves épinglés par la Banque de France

Plafonnement des frais bancaires : BNP Paribas Réunion et le Crédit du Nord épinglés © FranceTransactions.com
Le gouvernement l’avait souhaité : ne pas hésiter à dénoncer officiellement les banques qui ne respectent pas les règles du jeu. L’ACPR (Banque de France) n’hésite donc pas à citer les deux banques n’appliquant pas le plafonnement des frais bancaires pour les personnes fragiles financièrement.

Publié le

BNP Paribas Réunion et le Crédit du Nord épinglés par l’ACPR (Banque de France)

La BNP Paribas Réunion et le Crédit du Nord sont à la traîne dans la réduction des frais de leurs clients les plus précaires. C’est le constat que dresse la Banque de France ce mercredi, même si de manière générale ces clients ont vu leurs frais diminuer en 2019 grâce à leur plafonnement. Elle pointe du doigt les deux banques pour ne pas avoir appliqué les engagements du secteur envers la clientèle fragile.

Grâce au plafonnement des frais bancaires, de nombreux clients fragiles ont vu leur facture s’alléger. Mais BNP Paribas Réunion et Crédit du Nord (groupe Société Générale) ont révélé "des dispositifs encore en décalage par rapport aux engagements pris", dénonce la Banque de France.

Le plafonnement des frais bancaires orchestré par le gouvernement a profité à des millions de clients fragiles, mais certaines banques doivent encore faire des efforts en la matière... 3,4 millions de clients bancaires "fragiles" ont vu leur frais bancaires diminuer en 2019, selon un rapport de la Banque de France (BdF). A fin 2019, les clients "financièrement fragiles" ont en moyenne payé 255 euros de frais bancaires, soit une facture annuelle en baisse de 16% sur un an, rapporte l’Observatoire de l’inclusion bancaire (OIB), entité de la Banque de France, dans son rapport annuel.

Plafonnement à 25 euros de frais bancaires par mois

Ces mêmes clients ont payé en moyenne 151 euros de frais d’incidents bancaires. En 2018, "les montants moyens de commissions d’intervention et de frais de rejet s’étaient élevés, pour les clients qui en avaient payé, à respectivement 140 et 210 euros", rappelle l’OIB. Sous la pression de l’Etat, les banques se sont engagées à limiter dès 2019 les frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois pour les clients fragiles et à 20 euros par mois et 200 euros par an pour les clients bénéficiaires de l’offre spécifique, un service bancaire de base facturé trois euros mensuels maximum.

512.000 clients bénéficient du plafonnement des frais bancaires

En 2019, 512.000 clients fragiles, soit 15% d’entre eux, étaient bénéficiaires de l’offre spécifique, un chiffre en hausse de 33% par rapport à l’année précédente et de 46% en deux ans. Ces "clients offre spécifique" ont déboursé en moyenne 69 euros l’an dernier de frais d’incidents bancaires et 139 euros de frais bancaires annuels, contre 185 euros en 2018. Il s’agit des "effets protecteurs visibles" de ce dispositif et du plafonnement des frais bancaires, d’après la Banque de France.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Plafonnement des frais (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

Offres de bienvenue des banques, vous aussi, percevez votre bonus !

Comment épargner sur ses frais bancaires ? De la théorie à la pratique

Epargnez sur vos frais bancaires !

A lire également