Bourse : les USA n’ont pas que des bonnes nouvelles

©stock.adobe.com
Les principaux indices européens ont souffert des mauvaises nouvelles en provenance des Etats Unis et n’ont pas réussi à terminer la séance dans le vert.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Dans un contexte où l’aversion pour le risque était dominante, l’indice phare parisien décroche de 1,32% à 4 355,28 points pour un volume d’échanges de 3,7 milliards d’euros. A l’instar du Cac 40, Francfort recule de 1,57% et Londres de 0,99%. Le manque d’annonces économiques en Europe et les tensions géopolitiques pèsent également sur le moral des investisseurs.
Du côté des actions on note la belle performance de Airbus qui a terminé la séance à 48,58€ soit un mieux de +2,19% par rapport à son cours de la veille. Les investisseurs ont salué le premier vol d’essai de l’A320Neo qui s’est déroulé avec succès.

Après la tendance baissière de la dernière séance, les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin.

Hier les opérateurs de marché ont pris connaissance d’une batterie de statistiques américaines qui n’ont pas été à la hauteur des espérances. Tout d’abord, les commandes de biens durables affichent un recul de 18,2% alors que le consensus des analystes était à 16,3%. Ce recul important représente un niveau non franchi depuis 1992. L’indice PMI est sorti également en dessous des attentes à 58,5 points, alors que la prévision était à 59,5 points. La seule statistique publiée meilleure que prévue est celle relative aux nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage. Celles-ci ont été publiées à 293 000 au lieu des 300 000 attendus.

Les investisseurs ont sanctionné ces mauvais résultats et ont conduit les principaux indices américains en territoire négatif. Ainsi, le Dow Jones recule de 1,54% à 16 945,80 points et le Nasdaq affiche un recul de 1,94% à 4 466,75 points.

Les marchés asiatiques ont également souffert du manque d’entrain des investisseurs. L’indice Nikkei et le Topix ont clôturé la séance respectivement à 16 229,86 points et 1 331,95 points.

FOREX

Sur le marché des devises, la monnaie unique européenne continue de reculer face au billet vert. La baisse s’est même accélérée hier, l’euro touchant un plus bas à $1,2697, niveau qu’il n’avait pas atteint depuis plus de 14 mois. Ce matin, l’euro recule de 0,44% contre le dollar à 1,2730.
L’euro a plongé à son plus bas depuis novembre 2012, après les propos tenus en début de mois par le président de la BCE Mario Draghi, victime des doutes des investisseurs concernant une éventuelle reprise économique dans la zone euro. En effet, d’un point de vue économique les indices PMI de l’union monétaire avant-hier et l’indice Ifo allemand de septembre, ont tous deux été annoncés en deçà des attentes.

A l’inverse, la Fed américaine, devrait le mois prochain annoncer la fin de ses opérations de “quantitative easing” (QE), selon le consensus. Puis elle devrait entamer le relèvement de ses taux directeurs aux environs de début 2015, à mesure que la conjoncture américaine prendra de la vitesse.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : les USA n'ont : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également