Economie : la BCE attendue de pied ferme, la spéculation sur le QE à son paroxysme

©stock.adobe.com
Dans la poursuite de leur progression la semaine dernière, et en attendant la réunion de la BCE jeudi, les principales places européennes sont attendues à la hausse ce matin à l’ouverture.

Publié le

Sur les marchés actions, alors que les principaux indices européens ont poursuivi leur progression, Wall Street en a profité pour mettre un terme à cinq séances en territoire négatif. Wall Street a en effet profité de la forte progression du pétrole, qui s’est offert le luxe d’afficher un premier gain hebdomadaire au cours des huit dernières semaines. De plus, Wall Street a également bénéficié d’indicateurs macro-économiques américains favorables pour limiter les pertes engrangées la semaine dernière. De leur côté, les indices européens sont toujours dopés par les spéculations sur la mise en place d’un QE [1] qui pourrait être annoncée au cours de la prochaine réunion de la BCE, jeudi prochain. Les investisseurs s’attendent de plus en plus à la mise en place du programme de rachats de dettes souveraines.

Le CAC 40 a ainsi terminé la semaine avec une nouvelle séance en territoire positif après avoir progressé de 1.31% à 4 379.62 points, tout comme le Dax et le Footsie avec respectivement 1.35% et 0.79% à 10 167.77 points et 6 550.27 points. Du côté de Wall Street, le Dow Jones a pris 1.10% à 17 511.57 points, le Nasdaq 1.39% à 4 634.38 points, et le S&P500 repasse au-dessus des 2000 points après s’être adjugé 1.34% à 2 019.42 points.

Les marchés devraient être toujours très volatiles avant cette réunion alors que le bal de la saison des résultats trimestriels d’entreprises a débuté aux Etats-Unis et en Europe, et va s’accélérer dans les prochains jours. Les premiers effets de la baisse de l’euro pourraient commencer à se voir sur les comptes de résultats des entreprises européennes.

Ce matin, dans le sillage de Wall Street et des places européennes, la Bourse de Tokyo a grappillé du terrain, engrangeant 0.89% à 17 014.29 points. Rappelons qu’en ce jour de Martin Luther King’s Day, les marchés américains seront fermés aujourd’hui. Cette semaine devrait délaisser quelque peu les indicateurs au profit des différentes Banques Centrales, et du vote en Grèce pour la présidentielle Dimanche prochain.

Marché des devises

La décision de la Banque nationale suisse de revoir son taux plancher a créé un véritable séisme sur le marché des changes et surpris beaucoup d’investisseurs. Après avoir lourdement chuté au cours de la semaine dernière, la monnaie unique débute la semaine en se stabilisant face au dollar américain pour coter proche de 1,1580 dollar.

Les cambistes restent désormais prudents en attendant la prochaine grande réunion de la Banque Centrale Européenne. Beaucoup attendent une action de l’institution sur un programme de rachat de dettes souveraines pour relancer l’économie de la zone et l’inflation qui ne cesse de baisser. Pour rappel, les prix ont reculé de 0,2% sur le mois de décembre dans la zone euro selon une première estimation. Les investisseurs suivront mercredi également la réunion de la Banque du Japon. L’euro se négocie ce matin face au yen pour 135,58 yens et le dollar américain cote 117,06 yens. La livre sterling se négocie pour 0,7649 pence face à l’euro avant la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Banque d’Angleterre.

Du côté, des indicateurs économiques, les marchés seront attentifs demain à la publication de l’indice ZEW sur la confiance des investisseurs en Allemagne ainsi qu’à la croissance en Chine sur 2014. Pour les métaux précieux, l’once d’or cote 1 275 dollars et l’once d’argent 17,64 dollars.


[1Quantative Easing Européen : injection de liquidités via le rachat d’obligations aux Etats membres

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Economie : la BCE attendue de : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également