La Bourse de Paris affiche son optimisme avant un sommet sur la Grèce (+2,70%)

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris affichait son optimisme lundi matin (+2,70%) au début d’une séance placée sous le signe de la Grèce, à quelques heures d’un sommet de la zone euro crucial pour le pays.
La Bourse de Paris affiche son optimisme avant un sommet sur la Grèce (+2,70%)
©stock.adobe.com

La Bourse de Paris affiche son optimisme avant un sommet sur la Grèce (+2,70%)

A 09H31 , l’indice CAC 40 prenait 129,87 points à 4.945,24 points. Vendredi, il avait grignoté 0,25%.

"Le marché se met à croire à un accord qui pourrait être trouvé aujourd’hui", explique Renaud Murail, un gérant de Barclays Bourse.

"S’il y a réellement un accord, cela va être un soulagement", poursuit le gérant, dans un contexte où "le marché a tous les arguments pour pouvoir repartir" après avoir déjà "temporisé".

La journée de lundi est une journée de réunions marathon à Bruxelles entre tous les acteurs de cette crise, à quelques jours d’échéances financières cruciales qu’Athènes n’a plus les moyens d’honorer. Un défaut de paiement risquerait d’entraîner l’éjection du pays hors dela zone euro, une éventualité que tous les participants disent vouloir éviter.

"Attention à la volatilité, car les rumeurs devraient circuler à haute fréquence pendant une bonne partie de la journée", préviennent toutefois dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

"Les débats ont atteint un tel niveau de crispation ces dernières semaines que la perspective d’un échec ne doit pas être minorée", poursuivent-ils.

Les investisseurs devraient rester les yeux rivés sur ce dossier, ayant peu d’éléments à se mettre sous la dent par ailleurs, en l’absence d’indicateurs macroéconomiques de premier plan.

Du côté des valeurs, le secteur des télécoms était en ébullition lundi matin à la Bourse de Paris après l’offre de Numericable-SFR pour le rachat de Bouygues Telecom. Numericable-SFR prenait 12,46% à 53,98 euros etBouygues, maison mère de Bouygues Telecom, gagnait 13,13% à 38,03 euros, tandis qu’Iliad, maison mère de Free, qui pourrait bénéficier de l’opération, grimpait de 9,85% à 225,20 euros. Orange prenait pour sa part 8,18% à 14,94 euros.

Vivendi gagnait 2,40% à 23,86 euros. Le groupe, qui doit faire son entrée dans les prochains jours au capital de Telecom Italia, devrait porter sa participation dans l’opérateur italien à 14,9%, au lieu des 8,3% jusque-là évoqués, selon Les Echos.

Technip (-0,94% à 57,06 euros) se voyait en revanche pénalisé par la résiliation par le groupe algérien Sonatrach d’un contrat d’un milliard de dollars (880 millions d’euros) conclu en 2010 avec le groupe d’ingénierie français, selon une source du ministère algérien de l’Energie.

PSA Peugeot Citroën prenait 2,61% à 18,49 euros après avoir annoncé qu’il allait ouvrir une usine au Maroc en 2019, un investissement de 557 millions d’euros dont la capacité initiale sera de 90.000 véhicules par an.

Solocal (+0,49% à 0,41 euros) ne pâtissait pas de l’abaissement de sa perspective sur sa note B-* par l’agence de notation Fitch.

Schneider Electric (+2,20% à 64,45 euros) et le groupe nucléaire russe Rosatom ont signé un "mémorandum d’entente" pour renforcer leur coopération dans le nucléaire.

Suez Environnement progressait de 3,07% à 17,65 euros. Le groupe a annoncé la mise en service d’un pilote industriel pour tester une technologie qui permettra d’améliorer le recyclage des composites de carbone, matériaux très utilisés pour la fabrication des avions, bateaux ou éoliennes.

Eurofins Scientific profitait (+2,69% à 261,60 euros) de la signature d’un accord d’exclusivité avec Financière BioAlfras en vue d’acquérir le laboratoire d’analyses médicales Biomnis pour environ 220 millions d’euros.

cc/fka/mcj

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris affiche : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également