Le pétrole bientôt sous les 40$ le baril, l’OR a son plus haut niveau depuis 1 mois

©stock.adobe.com
Largement impacté par les mauvais chiffres chinois, les prix du pétrole ont repris leur tendance à la baisse pour ce dernier jour de la semaine. De son côté, l’OR, après avoir chuté ces derniers mois se redresse à son plus haut niveau depuis 1 mois.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Largement impacté par les mauvais chiffres chinois, les prix du pétrole ont repris leur tendance à la baisse pour ce dernier jour de la semaine.

Le contrat d’octobre sur le WTI perdait 73 centimes à $40.73 le baril, hier le baril est descendu sur un plus bas de 6 ans et demi à $40.21. Le Brent, lui devrait terminer sa septième baisse hebdomadaire. Il perdait 56 centimes à $46.06 ce matin.

L’indice PMI manufacturier provisoire de la Chine pour le mois d’aout est descendu à 47.1, soit un plus bas presque 7 ans. Les acteurs sont donc inquiets quant à la demande pour le brut du deuxième plus grand consommateur de pétrole au monde.

Les actions asiatiques ont encore fortement chuté ce matin alors qu’une crainte de décélération de la croissance mondiale revient au goût du jour. Le pétrole devrait clôturer sa huitième semaine consécutive de baisse, du jamais vu depuis 1986.

Le scénario a déjà été vu, à la fin de l’année 1985, les prix du pétrole avaient perdu $10 à $30 environ sur cinq mois alors que l’OPEP avait décidé d’augmenter sa production pour tenter de regagner des parts de marché à la suite d’une augmentation de la production non-OPEP.

Sur les métaux précieux, l’once d’or se négociait ce matin à son plus haut niveau sur un mois. L’or au comptant augmentait de 0.7% à $1153.50 l’once. Le risque augmente avec la Chine et la Grèce. Alexis Tsipras a démissionné hier pour interroger le peuple sur l’accord trouvé avec les créanciers européens et ainsi espérer gagner une plus grande majorité aux prochaines élections.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le pétrole bientôt sous (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également