Les marchés avancent prudemment après la forte progression de ce début de semaine

©stock.adobe.com
Mardi, les marchés ont vu une séance de progressions dans le vert et de nouveaux records atteints. L’indice français, le CAC 40, a inscrit son plus haut annuel en finissant sa 5ème séance de progression d’affilée avec un gain de 0,06%.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Pendant la première partie de la séance, l’indice naviguait dans le rouge, ce qui était en partie lié à une prise de bénéfices après les séances précédentes. Cependant, la deuxième partie de la journée a été marquée par une forte appréciation, ce qui permet au CAC de finir sur les 4 529,75 points et de se rapprocher de son plus haut à 4 583 points du 2 septembre 2008.

Evolution de l’indice CAC40 en clôture
Evolution de l’indice CAC40 en clôture © stock.adobe.com

L’indice français a été porté par Alcatel-Lucent qui progresse de 2,23% à 2,976 et Airbus qui finit la séance sur 52,740 pour un gain de 1,91%. Il faut également noter que Accor enregistre sa sixième séance d’affilé dans le vert. Hier, le titre du groupe hôtelier s’est apprécié de 1,27 %, à 37,995 euros, soit un gain cumulé de 8,6 %. Ce résultat est à mettre en relation avec l’annonce par son PDG d’une scission des activités en deux d’ici deux ou trois ans. On observerait ainsi une dichotomie entre l’exploitation des établissements hôteliers et le développement du pôle immobilier.
Malgré cet élan positif, les sociétés liées aux activités énergétiques ont clôturé la séance sur des pertes. EDF a cédé -0,36% à 27,54 suite à des rumeurs d’un placement de titres de la part de l’Etat, qui ont été démenties par la suite. Total a reculé de -0,89% à 52,18 et Technip a été le grand perdant de la séance en finissant à 79,39 pour une perte de -1,03%. Néanmoins, ces pertes n’ont pas pesé suffisamment sur l’indice français qui s’est envolé jusqu’à son plus haut niveau depuis le 2 septembre 2008.

Comme le CAC 40, le DAX de Francfort a profité de la journée d’hier pour atteindre un nouveau record. En clôturant sur les 9940,82 points, l’indice allemand s’est hissé jusqu’à son zénith historique en enregistrant une progression de 0,49%. Avec ce gain, le DAX se valorise de +4,07% depuis le début de l’année et se rapproche de la barre psychologique des 10 000 points.

A Londres, le FTSE a rouvert ses portes après le jour férié de lundi et a émulé les principales bourses européennes en finissant à la hausse. En effet, l’indice anglais termine la séance avec une appréciation de 0,43% à 6 844,94 points.

Il faut noter que ces progressions se produisent dans un contexte de très faibles volumes échangés. Lundi, la faiblesse des volumes avait été justifiée par l’absence de Wall Street et de la City de Londres ; mais avec leur réouverture les montants échangés ont à peine augmenté. Il faut voir derrière cette tendance un attentisme de la part des investisseurs européens vis-à-vis de la décision politique monétaire de la Banque Centrale Européenne. Par ailleurs, la grande majorité des entreprises ayant déjà présenté leurs rapports trimestriels, il n’est pas surprenant de voir diminuer les montants échangés sur les marchés actions.
A Wall-Street, ce qui ne diminue pas c’est la progression des indices phares. Le Standard & Poor’s 500, indice de référence pour les gérants de fonds, a inscrit un nouveau record historique à 1912 points, grâce à une appréciation de 0,6%. Le Dow Jones a gagné 0,42% à 16 675,50 points et le Nasdaq bondit de 1,23% pour finir la séance sur les 4 237,07 points. Cela se produit après le weekend de Memorial Day, qui avait été à la cause de la fermeture de Wall Street lundi. Ainsi, les places boursières étasuniennes ont tenu à rattraper leurs consœurs européennes. Par ailleurs, les commandes de biens durables ont progressé contrairement à ce qu’on spéculait, tandis que les prix des maisons ont augmenté significativement et que la confiance des ménages a renoué avec un niveau sans précédent depuis 2008.

Dans ce contexte, les investisseurs ont appris que les profits des entreprises industrielles chinoises ont augmenté de 9,6% en avril et sur un an, contre 10,7% en mars. De janvier à avril, la croissance ressort à 10%, contre 10,1% à fin mars. Cela permet à la bourse de Tokyo de continuer sa progression positive et d’atteindre les 14 670,95 points avec un gain de 0,24% sur la séance. Cette appréciation, couplée aux gains faits par Wall Street hier, devrait amener les bourses européennes à ouvrir légèrement dans le vert mais très proche de l’équilibre. Il ne faut pas oublier que les marchés européens, et notamment le CAC 40, ont observé 5 progressions consécutives et pourraient observer une journée de « prise de bénéfices » à croissance limitée. D’après les premières indications disponibles, l’indice parisien pourrait gagner jusqu’à 0,1% à l’ouverture, le Dax à Francfort 0,1% également et le FTSE à Londres pourrait être stable. Ces valeurs devront évoluer en fonction de la publication du taux de chômage en Allemagne, ainsi que de la confiance des consommateurs en Allemagne et en Europe.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les marchés avancent prudemmen : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également