Les marchés pourraient marquer une pause cette semaine, faute d’actualités

©stock.adobe.com
Sur les marchés actions, la fin de semaine dernière aura été marquée par la BCE Jeudi, puis le rapport sur l’emploi aux Etats-Unis le Vendredi qui est ressorti nettement plus faible que prévu avec 142 000 créations d’emplois, soit le plus bas niveau depuis les huit derniers mois. Cette baisse inattendue a été favorable au marché action car cela apaise les craintes des investisseurs de voir la FED envisager d’avancer ses plans de relèvement de taux lors de sa prochaine réunion mi-septembre.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

En effet, de nombreux autres indicateurs montrent la force de la reprise économique américaine. Le Dow Jones a ainsi engrangé 0.4% vendredi, le S&P500 0.50% et le Nasdaq 0.45% ce qui permet à Wall Street de clôturer pour une cinquième semaine consécutive en territoire positif. Le Dow Jones et le S&P500 progressent de 0.2% sur la semaine, tandis que le Nasdaq reste presque inchangé en s’adjugeant 0.06%. Du côté de la Bourse de Paris, cette dernière a affiché un nouveau gain hebdomadaire de 2.4% la semaine dernière, après 3% la précédente soit une progression de près de 8% depuis la mi-Août ce qui constitue désormais le plus fort mouvement haussier de l’année 2014.

Dans le sillage de Wall Street Vendredi, le CAC et le Dax sont attendus en hausse ce matin à l’ouverture, pouvant progresser de respectivement 0.1% et 0.4% tandis que le Footsie Britannique est attendu en baisse suite au sondage favorable à l’indépendance de l’Ecosse et pourrait céder 0.2% selon les dernières indications disponibles.

Du côté asiatique, la Chine a enregistré un nouvel excédent commercial record à 49.8 milliards de dollars, marqué par une seconde baisse mensuelle des importations ce qui appuie la thèse d’un ralentissement de la deuxième puissance économique mondiale. On notera également la progression des exportations qui ont augmenté plus que prévu. Les importations ont ainsi régressé de 2.4% sur un an à 158.6 milliards de dollars après avoir déjà cédé 1.6% au cours du mois de Juillet dernier, tandis que les exportations ont progressé de 9.4% sur la même période à 208.5 milliards de dollars et restent supérieures aux attentes des analystes qui tablaient sur 9.2%. Un certain nombre d’indicateurs confirment l’essoufflement économique de la Chine, et les opérateurs s’attendent à d’éventuelles nouvelles mesures de soutien à l’économie. Rappelons que, suite à la publication au mois d’Avril d’une croissance économique en baisse à 7.4% au premier trimestre, le gouvernement chinois avait mis en place des réductions fiscales et des assouplissements monétaires ciblés. Cette politique semblait porter ses fruits puisque la croissance économique était remontée à 7.5% au deuxième trimestre. Le secteur immobilier souffre particulièrement en Chine, ce qui entraine une baisse de la demande de matière première et plus globalement une diminution des investissements.

La Bourse de Tokyo a clôturé il y a quelques minutes en hausse de 0.23%. Les investisseurs ont préféré rester prudents face à des indicateurs macroéconomiques peu séduisants en Chine et au Japon. Le Nikkei clôture à 15 705.11 points, profitant de la bonne tendance des marchés américains vendredi dernier. Du côté du Japon, l’économie a reculé de 7.1% contre 6.8% précédemment et 7.0% attendu par les analystes, dû à une diminution plus forte que prévu des dépenses à la consommation et des investissements.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les marchés pourraient (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également