Les marchés, toujours hésitants, attendent l’IFO allemand

©stock.adobe.com
La séance de lundi a été marquée par les indices PMI. Tôt le matin, on avait appris la bonne performance du secteur manufacturier chinois, ce qui laissait espérer des bons résultats pour la journée. Cependant, les investisseurs ont appris que la contraction de l’activité en France, deuxième économie de la zone euro, s’est accélérée.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

En effet, l’indice PMI manufacturier de juin est ressorti à 47,8 points contre 49,4 points en mai. Pour le deuxième mois d’affilée, il se situe sous les 50 points qui séparent les phases de croissance des phases de contraction. Outre-Rhin, l’activité a été également décevante, avec un indice composite passant de 55,6 en mai à 54,2. Avec ces nouveaux chiffres, le ralentissement de la locomotive économique allemande est de plus en plus perceptible. Sur l’ensemble de la zone euro, l’activité économique est aussi ressortie en contraction, pour le deuxième mois consécutif, témoignant d’un essoufflement de la reprise économique.

Dans ce contexte, le CAC 40 est retombé sous les 4500 points, en « intraday », pour la première fois depuis le 5 juin. Finalement l’indice français accuse une perte de -0,57% à 4 515,57 points. A Londres, le FTSE cède -0,36% à 6 800,56, tandis que le STOXX 50 recule de 0,46% à 3 062,21. Le DAX de Francfort tire le pire des résultats, en repassant sous le cap des 10 000 points, suite à une chute de 0,66% à 9 920,92.

Outre-Atlantique, la situation est sensiblement différente. L’indice PMI manufacturier est ressorti à 57,5 points, au-delà des expectatives des économistes et du précédent de mai qui était de 56,4 points. Par ailleurs, les ventes de logements existants ont bondit de 4,9% sur le dernier mois. Malgré ces résultats forts encourageants pour la première puissance économique mondiale, le risque de ralentissement en zone euro, les tensions géopolitiques, en Russie et en Irak, ainsi que la perspective d’une nouvelle flambée des cours du pétrole ont freiné la progression des indices de Wall Street. Après six séances consécutives dans le vert, le Standard & Poor’s 500 a cédé 0,26 point (0,01%) à 1 962,61 points. De son côté, le Dow Jones a reculé de 9,82 points (0,06%) à 16.937,26 points. Enfin, le Nasdaq Composite est resté à l’équilibre en gagnant symboliquement 0,64 point pour une progression de 0,01% à 4 368,68.

A l’agenda du jour, les investisseurs garderont un œil ouvert sur l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne. Plus tard, les regards se tourneront vers les Etats-Unis, avec les ventes de logements neufs pour le mois de mai et l’indice de confiance des consommateurs pour le mois de juin. D’après les prévisions, il devrait conserver une valeur similaire au mois précédent, avec une amélioration symbolique de 0,5 point à 83,5 points.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les marchés, toujours hésitant : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également