Les propos du patron de la Fed pèsent sur les Bourses européennes

©stock.adobe.com
Les déclarations du président de la banque centrale américaine Ben Bernanke évoquant un ralentissement des mesures de soutien à l’économie ont largement pesé sur les Bourses européennes jeudi matin qui ont toutes ouvert en nette baisse.

Publié le

Les propos du patron de la Fed pèsent sur les Bourses européennes

La Bourse de Paris a ainsi démarré la journée en recul de 1,62%, celle de Francfort de près de 2%, celle de Londres de 1,5%. Peu après l’ouverture, Madrid perdait 1,54% et Milan 1,00%.

Après la fin de la réunion du comité monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), M. Bernanke a présenté, lors d’une conférence de presse, le programme de retrait progressif de l’aide de l’institution, envisageant une première réduction dès cette année.

Ces propos ont immédiatement eu un impact négatif sur la Bourse de New York, le Dow Jones terminant la séance de mercredi en retrait de 1,35% et le Nasdaq de 1,12%.

Les marchés asiatiques ont également été affectés jeudi matin, Tokyo finissant en recul de 1,74%, malgré le reflux du yen.

La plus forte contraction de la production manufacturière enregistrée par la Chine en juin a également pesé.

"La Fed donne le cap et les investisseurs perdent le nord", ont lancé les analystes du Crédit Mutuel-CIC en tenant à rappeler "que cet ajustement est une bonne nouvelle car il trouve son origine dans l’amélioration du contexte économique".

Ces déclarations "semblent avoir confirmé les craintes des investisseurs sur une sortie de la Fed" de sa politique d’achats d’actifs, qui a jusqu’à présent largement contribué à soutenir les marchés, a expliqué Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

"L’Europe s’apprête à avoir des sensations fortes, avec d’importantes pertes", a prédit de soncôté Chris Weston d’IG, selon lequel dans ce contexte, les marchés vont rester concentrés sur "la Chine et la Fed" jeudi.

Sur le marché des changes, l’euro continuait à reculer face à un dollar dynamisé pour sa part par les déclarations de Bernanke.

Vers 07H45 GMT, l’euro valait 1,3231 dollar, contre 1,3297 dollar mercredi vers 21H00 GMT.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les propos du patron de (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également