Tentatives de poursuite de rebond sur les places boursières

Publié le

L’indice phare parisien a réussi à profiter de l’appétit pour le risque des investisseurs. En effet, à sa clôture le CAC 40 affiche une progression de 2,25% à 4 081,24 points.
Tentatives de poursuite de rebond sur les places boursières
©stock.adobe.com

MARCHES ACTIONS

Malgré une journée sans annonces économiques majeures, les opérateurs de marché ont porté les principaux indices européens dans le vert. Ce trend haussier découle des rumeurs selon lesquelles la Banque centrale européenne (BCE) pourrait acheter des obligations d’entreprise sur le marché secondaire.

Ainsi, le Footsie et le Dax affichent respectivement un rebond de 1,68% et 1,94%.
Les valeurs bancaires ont également profité de la bonne tenue générale des marchés. La Société Générale termine ainsi à 37,50€ (+3,69%) et le Crédit Agricole gagne 3,91% à 11,29€.

L’action Total a vécu une séance mouvementée suite à l’annonce de la perte de son PDG, Christophe de Margerie, dans un accident d’avion. La valeur a réussi tout de même à finir la séance en territoire positif à 44,425€, soit un mieux de 3,46% par rapport à son cours de la veille.

Pour ce milieu de semaine, la tendance haussière devrait perdurer sur les marchés européens.
A l’instar des marchés français, les principaux indices américains ont également évolué dans le vert portés par un recul de l’aversion au risque. Ainsi, le Dow Jones gagne 1,31% à 16 615 points et le S&P 500 s’adjuge +1,94% à 1 941 points.

Les investisseurs ont salué les résultats trimestriels meilleurs que prévu de la société Apple. Le quatrième trimestre affiche des records avec un chiffre d’affaires trimestriel de 42,1 milliard de dollars. A l’exercice précédent, Apple affichait un chiffre d’affaires de 37,5 milliards de dollars. Ces bons résultats découlent des bonnes ventes enregistrées d’IPhone. Pour rappel, 39,27 millions d’exemplaires ont été vendus pour les trois derniers mois. La valeur clôture avec un mieux de 2,75% et dépasse ainsi les 100$ à 102,5$.

Le Nasdaq a profité de ces bonnes performances et clôture à 4 431 points (+2,38%).
Du côté des statistiques, les ventes de logements anciens affichent un mieux en sortant à 5,17 millions au lieu des 5,11 millions tablés par les analystes.

L’euphorie des investisseurs a également touché les marchés asiatiques. La bourse de Tokyo gagne 2,64%. L’indice Nikkei gagne 391,49 points à 15 195,77 points et le Topix termine la séance à 1 236,41 points (+2,58%).

Forex

Sur le marché des devises, l’euro repartait en légère baisse face au dollar mardi. Dans un marché hésitant, nourri par des spéculations sur des actions de la Banque centrale européenne, et la perspective du maintien de la politique monétaire accommodante de la Réserve fédérale américaine, l’euro s’est à nouveau déprécié face au dollar. Outre les ventes techniques en raison de prises de bénéfices après le léger rebond de la monnaie unique, l’euro se trouvait sous pression après la diffusion d’informations de presse selon lesquelles la BCE pourrait racheter des obligations d’entreprises.

La BCE a déjà commencé ses rachats d’actifs, mais des informations de presse laissaient entendre que ces rachats pourraient s’étendre à des obligations d’entreprises, réputées bien plus risquées. Cela marquerait une expansion significative de la politique monétaire déjà très accommodante de la banque centrale européenne. Cependant, ces informations n’ont pas été confirmées, limitant ainsi le repli de la monnaie unique.

Le dollar était monté début octobre à son plus haut niveau en plus de deux ans face à l’euro et en six ans face au yen, porté par une série d’indicateurs encourageants sur la vigueur de la reprise économique américaine qui avait alimenté les spéculations sur une hausse anticipée des taux d’intérêt aux États-Unis. La hausse de taux rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attrayant pour les investisseurs spéculatifs.

La publication du chiffre des ventes de logements anciens en septembre, enregistrée à 5,17 millions, avait renforcé le billet vert. Ce mercredi, les données concernant les prix à la consommation seront très surveillées alors que l’inflation est l’une des grandes préoccupations de la banque centrale américaine.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Tentatives de poursuite (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également