Un discours rassurant de la FED, les indices boursiers orientés à la hausse

©stock.adobe.com
Hier, la journée a été marquée par le discours de Janet Yellen à l’issue de la réunion du FOMC. La présidente de la Fed a laissé entrevoir une augmentation des taux directeurs en 2015, même si sur le long terme ils seraient inférieurs à ce qu’avait été projeté.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Dans un discours jugé rassurant par les économistes, Yellen a également dévoilé une inflation à plus de 2% au mois de mai en confirmant le dynamisme de la première puissance économique mondiale. Cependant, après un premier trimestre marqué par un contexte peu favorable à la croissance économique, la Fed a revu à la baisse sa prévision de croissance du PIB. Désormais, l’évolution du PIB américain est attendue à la hausse de entre 2,1 et 2,3% sur l’année, alors qu’elle était initialement prévue à 3%. Les prévisions de croissance pour 2015 et 2016, quant à elles, sont restées inchangées à 2,9% et 3% respectivement.

Ces annonces ont permis aux indices de Wall Street de s’envoler vers de nouveaux sommets. Notamment, le Standard & Poor’s 500 a atteint un record historique à 1.956,98 points, avec une progression de 0,77%. Le Dow Jones a progressé de 0,58% à 16 906,62 points et le Nasdaq a pris 0,59% à 4362.84 points. Malgré l’ampleur du mouvement, cela s’est produit dans de très faibles valeurs de volatilité, l’indice de volatilité du CBOE, dit aussi "indice de la peur", tombant à son niveau le plus bas depuis février 2007.
Plus tôt, les places boursières européennes avaient clôturé en ordre dispersé. Le CAC40 a clôturé dans le rouge, à 4 530,37 points alors que le DAX et le FTSE ont gagné 0,10% et 0,17% à 9 930,33 et 6 778,56 points respectivement.

Ce matin, ces indices sont attendus à la hausse. Dans le sillage de Wall Street, et porté par les annonces de la Fed, le CAC 40 pourrait gagner jusqu’à 0,7% à l’ouverture du marché. En Angleterre, le FTSE serait en mesure de progresser de 0,5%, alors que le DAX de Francfort pourrait prendre 0,7%, à quelques minutes de l’ouverture de la Bourse.

Aujourd’hui, les investisseurs prendront connaissance des dernières décisions de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Plus tard, les regards se tourneront vers les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis pour la semaine achevée le 14 juin, qui sont attendues à la baisse de de 317.000 à 313.000.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Un discours rassurant de (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également