Assureurs et banquiers français vont investir 5 mds EUR dans la tech, annonce Macron

Publié le

Les grands investisseurs institutionnels français, banquiers et assureurs, vont investir 5 milliards d’euros pendant trois ans dans les jeunes entreprises en croissance du secteur technologique, a indiqué mardi le président de la République Emmanuel Macron à l’Elysée, devant un parterre d’entrepreneurs et d’investisseurs.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

Assureurs et banquiers français vont investir 5 mds EUR dans la tech, annonce Macron

Ces fonds seront placés dans "des fonds français spécialisés en technologie", a indiqué M. Macron, qui a fixé comme objectif que la France compte d’ici à 2025 "25 licornes", des entreprises non cotées de la tech valorisées plus d’un milliard de dollars.

"La bataille que nous sommes entrain de mener" avec cet effort en faveur des nouvelles technologies, "c’est celle de la souveraineté", a indiqué M. Macron.

"Si nous ne construisons pas des champions dans tous les nouveaux segments, le digital, l’intelligence artificielle, nos choix ne seront plus souverains" et seront"dictés par d’autres" a indiqué M. Macron, en allusion à la Chine et aux Etats-Unis.

Sur les 5 milliards promis par les grands investisseurs français, "2 milliards vers les fonds +late stage+", qui misent des montants se chiffrant en dizaines de millions d’euros dans les startup ayant déjà commencé à faire leurs preuves et en forte croissance, a indiqué M. Macron.

3 milliards iront par ailleurs dans des fonds investissant dans la tech en Bourse, a précisé M. Macron.

L’exécutif espère que les investisseurs étrangers permettront de "doubler"la mise, a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron recevait mardi à l’Elysée le gratin de la tech française en ouverture du France Digitale Day, un grand rassemblement de start-up et de fonds d’investissements qui aura lieu mercredi à Paris.

Il devait ensuite dîner à l’Elysée avec une quarantaine de grands investisseurs internationaux.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assureurs et banquiers (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...