Les Bourses européennes attendent l’Eurogroupe !

©stock.adobe.com
La plupart des Bourses européennes étaient en légère hausse jeudi, suspendues à l’issue de la réunion des ministres des Finances de la zone euro à Luxembourg et à l’annonce du résultat de l’audit du secteur bancaire espagnol.

Publié le , mis à jour le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Les Bourses européennes en légère hausse, en attendant l’Eurogroupe :

Vers 16H30 (14H30 GMT), Paris gagnait 0,27%, Francfort 0,02%, Milan 0,92%, Madrid 0,26%. Seul Londres cédait 0,73%.

Wall Street a ouvert sans direction, peu inspiré au lendemain de la réunion de la Réserve fédérale, le marché surveillant également la situation en Europe : le Dow Jones prenait 0,21%, tandis que le Nasdaq cédait 0,58% à 16H34 (14H34 GMT).

La Bourse de New York avait fini quasi stable mercredi, à l’issue d’une séance en dents de scie, accueillant sans enthousiasme ni surprise la décision de la banque centrale américaine de prolonger son "opération Twist" de soutien à l’économie.

La Banque centrale européenne (BCE)de son côté va abaisser ses critères en matière de garanties qu’elle demande aux banques de la zone euro en échange de ses prêts, une mesure qui aidera notamment les banques espagnoles, a appris l’AFP jeudi de source financière.

Cette décision devrait être annoncée vendredi, a-t-on ajouté de même source.

La zone euro tient une nouvelle fois les marchés en haleine. Toutefois, un certain apaisement a marqué le marché obligataire, où le taux d’emprunt de l’Espagne se détendait nettement.

Ainsi, les taux d’emprunt à dix ans de l’Espagne s’éloignaient du seuil de 7% jugé intenable à moyen terme pour les finances publiques de ce pays, reculant à 6,496%.

"On constate que les tensions s’amenuisent, notamment après une solide demande lors d’un emprunt espagnol", même si cela a coûté cher au pays, résume Alexandre Baradez, analyste de Saxo Banque.

"L’environnement politique et financier restant des plus incertains, le manque de visibilité risque de pousser les entreprises à conforter leur position d’attentisme, tant en matière d’investissement que d’emploi", prévient Bruno Cavalier, économiste d’Oddo Securities.

L’Espagne a emprunté jeudi 2,220 milliards d’euros à moyen terme, quelques heures avant la publication d’un audit indépendant sur ses banques prévu à 17H30 (15H30 GMT) qui déterminera le montant de capitaux dont a besoin son secteur bancaire dans la tourmente. Ensuite, Madrid setournera vers ses partenaires de l’Eurogroupe et leur demandera officiellement leur aide "dans les jours qui viennent".

La zone euro s’est engagée à prêter jusqu’à 100 milliards d’euros.

Dans ce contexte tendu, l’euro reculait face au dollar. Vers 16H20 (14H20 GMT), il valait1,2604 dollar contre 1,2702 mercredi soir.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les Bourses européennes (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également