Bourse : L’ouverture des soldes laissent les investisseurs de marbre !

©stock.adobe.com
Si les cours des actions sont bien soldés depuis quelques temps, l’ouverture des soldes d’été ce jour, n’incite en rien les investisseurs à prendre position. La crainte d’un nouveau sommet européen pour rien est plus que réaliste...

Publié le , mis à jour le

⚠️ Attention, cet article a été archivé. Les informations publiées ne sont donc probablement pas à jour.
Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Les Bourses européennes ouvrent en hausse, mais restent très prudentes :

Paris a ainsi ouvert sur une progression de 0,42%, Francfort de 0,31%, Londres de 0,39%. Peu après l’ouverture Madrid gagnait 0,09% et Milan 0,77%.

"Les tensions vont rester fortes à la veille d’un sommet européen présenté comme capital pour l’avenir de la zone euro", ont estimé les analystes de Saxo Banque.

"Les investisseurs risquent d’êtrefort déçus. Une fois de plus les marchés réagissent rapidement tandis que les responsables politiques prennent tout leur temps", a déploré Chris Weston chez IG Markets.

"Les investisseurs sont clairement dans une position d’attente des résultats du prochain sommet européen. Le marché est plutôt pessimiste. Les récentes déclarations des politiques européens ne permettent pas" de dégager "d’important consensus", a également jugé Christian Parisot chez Aurel BGC.

La chancelière allemande, Angela Merkel, a une nouvelle fois mardi soir rejeté catégoriquement l’idée d’euro-obligations assurant qu’il n’y en aurait pas "aussi longtemps que je vivrai".

Les dirigeants européens se retrouvent jeudi à partir de 14H00 GMT pour une réunion censée durer jusqu’à vendredi après-midi.

Mais le chef du gouvernement italien, Mario Monti, s’estdéjà dit "prêt à travailler jusqu’à dimanche soir si nécessaire" de façon à préparer un ensemble de solutions convaincantes.

En attendant, les rencontres se multiplient pour tenter d’applanir les divergences, alors que les banques ibériques sont en situation très délicates etque Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS) a aussi annoncé mercredi qu’elle allait faire appel à une nouvelle aide de l’Etat italien d’un montant de 1,5 milliard d’euros.

Mardi, le ministre français de l’Economie, Pierre Moscovici, a reçu ses homologues allemand, italien et espagnol, mais rien n’a filtré de cette rencontre.

Mercredi soir, le président français François Hollande et Mme Merkel se retrouveront à leur tour à Paris.

Dans ce contexte la tension se fait particulièrement sentir sur le marché obligataire. Mardi l’Italie et l’Espagne ont emprunté à des taux en forte hausse et les taux restaient à des niveaux très élevés mercredi matin alors que Rome va tenter de lever dans la matinée neuf milliards de titres de dette à six mois.

Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme mercredi matin en déclarant que l’Espagne ne pouvait pas continuer "longtemps à se financer" aux taux actuels.

"Il est très difficile de se financer aujourd’hui et ce sera pire si nous n’envoyons par un signal clair que nous prenons au sérieux" l’assainissement des finances publiques et laréduction du déficit, a-t-il déclaré devant les députés.

Les investisseurs devraient continuer "de surveiller étroitement les taux obligataires européens", ont jugé les analystes de Saxo Banque.

Sur le marché des changes, l’euro restait stable face au dollar mercredi. A07H30 GMT, l’euro valait 1,2498 dollar, contre 1,2500 vers 06H00 GMT et 1,2495 dollar mardi vers 21H00 GMT.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : L'ouverture (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également