Les Bourses en hausse, rassurées par les sondages des élections italiennes

Publié le

La nette victoire attendue de la gauche auxélections législatives italiennes, et la probable défaite de Silvio Berlusconi, qui faisait figure d’épouvantail pour les marchés, a satisfait les Bourses européennes, qui ont toutes accéléré leurs hausses lundi après-midi.

Les Bourses en hausse, rassurées par les sondages des élections italiennes


Plusieurs sondages sortie des urnes publiés peu aprèsla fermeture des bureaux de vote donnent la coalition de gauche menée par le chef du Parti démocrate Pier Luigi Bersani largement en tête des législatives.
La chaîne de télévision Sky TG-24 la voit ainsi à 34,5% des votes contre 29% à la coalition de droite de Silvio Berlusconi.
Selon la simulation de la chaîne, la gauche aurait également la majorité au Sénat avec 163 sièges (+ 5 par rapport à la majorité de 158).
"C’est presque le scénario idéal pour les marchés qui attendaient une victoire du centre-gauche", observe Alexandre Baradez, analyste chez Saxo Banque.
En outre, "Bersani n’aura peut-être pas forcément besoin de former une alliance pour prendre le contrôle du Sénat", chambre qui suscitait le plus de craintes sur les marchés, selon lui.
Dès la publication de ces sondages, Paris prenait 2,02%, Francfort 2,49%, Londres 0,46% et Madrid 2,7%. Milan s’envolait même de 2,98%.
Les valeurs financières étaient particulièrement recherchées, à l’image de BNP Paribas (+3,92%) et Crédit Agricole (+4,30%) à Paris ainsi que Commerzbank (+4,89%) et Deutsche Bank (+4,36%) à Francfort.
Madrid était aussi à la fête : après avoir progressé d’environ 1,6% tout au long de la matinée, l’indice Ibex-35 a fait un bond pour atteindre une hausse de 2,7% à la suite des premières estimations, avant de se stabiliser aux alentours de +2,5% vers 15H30.
Wall Street a également ouvert en hausse, rassurée par les premiers sondages jugés de bon augure pour la stabilité du pays et de la zone euro : le Dow Jones avançait de 0,14% et le Nasdaq de 0,60%.
Sur le marché des changes, l’euro gagnait du terrain face au dollar. Vers 15H10, il valait 1,3289 dollar contre 1,3189 dollar vendredi soir.
L’euro n’a cessé de progresser depuis l’ouverture des échanges en Europe, porté par l’espoir de voir la gauche remporter ces élections et poursuivre les réformes mises en place par le gouvernement de Mario Monti.
"Il y a de gros enjeux, l’Italieétant la troisième économie de la zone euro, le troisième plus gros marché mondial de la dette souveraine, et la santé de son secteur bancaire a une importance au niveau mondial", commentait Anita Paluch, analyste chez Gekko Markets.
Les taux des obligations italiennes et espagnolesse détendaient nettement. A 15H10 (14H10 GMT), le taux italien à 10 ans s’inscrivait à 4,232%, contre 4,446% vendredi soir, et celui de l’Espagne passait sous les 5% pour la première fois depuis plus d’un mois, à 4,990% contre 5,145% vendredi soir.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les Bourses en hausse, (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également