Bourse : Thierry s’occupera de l’avenir de la Bourse de Paris

Publié le , mis à jour le

Thierry Francq, ancien secrétaire général de l’AMF, vient d’être nommé à la tête de la mission sur l’avenir de la Bourse de Paris. Plus de détails...
Bourse : Thierry s'occupera de l'avenir de la Bourse de Paris
©stock.adobe.com

Bercy nomme Thierry Francq pour gérer l’avenir de la Bourse de Paris

Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici a annoncé mercredi avoir confié à Thierry Francq, ancien secrétaire général de l’Autorité des marchés financiers (AMF), une mission sur l’avenir de la Bourse de Paris dont le sort est lié au rachat de NYSE Euronext par l’américain ICE.

M. Francq, secrétaire général du gendarme boursier français entre 2009 et 2012, remettra ses conclusions le 1er juillet, précise un communiqué de Bercy.

Cette mission a été confiée à M. Francq à l’occasion d’une rencontre entre le ministre Pierre Moscovici et Gérard Mestrallet, patron de GDF Suez et président de Paris Europlace, association qui défend les intérêts de la place de Paris.

Ils ont notamment évoqué l’avenir de la Bourse de Paris, qui dépend du rachat de NYSE Euronext par l’américain ICE qui a fait une offre de 8,2 milliards de dollars sur l’opérateur boursier transatlantique en décembre 2012.

Une opération capitale

ICE entend, une fois l’opération bouclée, mettre en Bourse la partie européenne Euronext, à savoir les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne.

M. Moscovici "a affirmé toute l’attention qu’il porte à cette opération, qui revêt des enjeux majeurs en termes definancement de l’économie", selon le communiqué.

Gérard Mestrallet a souligné que "la compétitivité de la place financière de Paris est l’une des trois composantes essentielles du redressement de l’économie française, au même titre que la compétitivité des coûts salariaux (…) et la compétitivité énergétique des entreprises", selon un communiqué distinct envoyé mercredi par Paris Europlace.

L’association y indique avoir mis en place un comité des "Utilisateurs", composé de représentants d’émetteurs, investisseurs, banques et sociétés financières,pour évaluer notamment les attentes des acteurs à l’égard de la plateforme boursière européenne.

Le Trésor public fait marche arrière

Ce comité, supervisé par Bruno Lafont, président du groupe Lafarge, "travaillera en étroite liaison avec M. Francq", précise l’association.

Cette mission sur la Bourse de Paris est lancée alors que la presse avait affirmé récemment que le Trésor français cherchait à fédérer des actionnaires, y compris les grandes banques françaises, pour entrer au capital d’Euronext dans le cas d’une mise en Bourse.

D’autres pistes sont évoquées dans la presse comme une possible vente d’Euronext, qui susciterait l’intérêt de Bourses concurrentes comme celle de Londres ou Nasdaq OMX, ainsi que de fonds d’investissement.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : Thierry s'occupe : Publiez un commentaire ou posez votre question...