Bourse : Le CAC40 plonge en cours de séance, déçu par la BCE (-2,21%)

La Bourse de Paris était en nette baisse jeudi après-midi, alors que le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a douché les espoirs d’une intervention massive de son institution...
Bourse : Le CAC40 plonge en cours de séance, déçu par la BCE (-2,21%)
©stock.adobe.com

Publié le

La Bourse de Paris se replie nettement, déçue par la BCE (-2,21%) :

La Bourse de Parisétait en nette baisse jeudi après-midi, alors que le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a douché les espoirs d’une intervention massive de son institution face à la crise.

A 16H12 (15H12 GMT), l’indice CAC 40 cédait 2,21%, soit 69,25 points, à 3.106,73 points, dans un volume d’échanges peu étoffé de 1,991 milliard d’euros.

L’indice vedette a fait des montagnes russes entre la publication du communiqué de la Banque centrale européenne à 13H45 et la conférence de presse du président de l’institution Mario Draghi qui a commencé troisquarts d’heure plus tard.

Culminant à plus de 3.200 points au moment du début de la conférence, l’indice a progressivement décliné.

Mario Draghi n’a pas annoncé d’autres mesures que celles sur lesquelles le marché tablait.

Il a écarté d’intervenir davantage sur le marché de la dette publique et indiqué qu’il serait "légalement très compliqué" que l’institution européenne prête des fonds au FMI, dont elle n’est pas membre, pour aider les pays en difficulté de la zone euro.

M. Draghi en a appelé aux dirigeants de l’Union européenne, quise réunissent jeudi soir à Bruxelles, pour "faire leur maximum" en terme de réformes pour ramener la confiance envers la zone euro.

"Il y avait peut-être des ambitions un peu trop fortes autour de (l’intervention de Mario) Dragi, légitimement pas assouvies tant que le sommet européen ne sera pas fini", a estimé Arnaud de Champvallier, de Turgot Asset Management.

"Le marché est un peu déçu qu’il dise que pour l’instant il n’y a pas grand chose à faire", a ajouté le gérant.

La BCE a annoncé une baisse, attendue, de son principal taux d’intérêt à 1%, et va lancer deux opérations de prêt sur 36 mois en faveur des banques, à taux fixe et montant illimité, pour améliorer leur accès aux liquidités et assurer le bon fonctionnement de l’économie en zone euro.

Wall Street a ouvert dans le rouge après cette intervention : le Dow Jones lâchait 0,25% à l’ouverture. Toutefois les indicateurs américains se sont révélés satisfaisants, avec 381.000 nouvelles inscriptions au chômage la semaine passée aux Etats-Unis, le niveau le plus faible en un peu plus de dix mois.

Les valeurs bancaires été attaquées malgré les mesures annoncées. Société Générale chutait de 7,45% à 18,51 euros, BNP Paribas de 5,79% à 31,08 euros et Crédit Agricole de 5,26% à 4,56 euros.

Standard and Poor’s a menacé de son côté d’abaisser la note de plusieurs grandes banques de la zone euro.

BioMérieux s’enfonçait (-10,17% à 55,65 euros). Le groupe a revu en baisse sa prévision de croissance organique de son chiffre d’affaires pour 2011 à une fourchette "entre 3,5% et 4,5%" contre une attente précédente "autour de 5%".

Une nouvelle fois, les plus fortes baisses concernaient les valeurs cycliques, sensibles à la conjoncture, alors que la BCE a revu en baisse ses prévisions de croissance en 2012 pour la zone euro à 0,3%, contre 1,3% auparavant.

En queue de peloton, on retrouvait le constructeur automobile Peugeot (-5,85% à 18,83 euros) et le groupe énergétique Alstom (-6,54% à 23,93 euros).

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : Le CAC40 plonge (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également