Bourse/Coronavirus : l’AMF interdit toutes les ventes à découvert jusqu’au 16 avril 2020

Bourse © stock.adobe.com
L’Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé mardi soir l’interdiction pour un mois de toutes les positions courtes en Bourse, et donc de toutes les ventes à découvert, pour tenter de faire face à une dégringolade boursière amplifiée en raison de la crise sanitaire du coronavirus.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Coronavirus et marasme boursier : l’AMF interdit les positions courtes pendant un mois

L’Autorité des marchés financiers indique avoir "décidé d’interdire avec effet immédiat toute nouvelle création de position courte nette et toute augmentation d’une position existante", dans un court communiqué. L’interdiction "s’applique à compter du 18 mars 2020 à 0 heure jusqu’au 16 avril 2020 à minuit", précise le texte.

La pratique de la vente à découvert consiste à parier sur la baisse future d’un titre boursier et à vendre des actions sans les détenir en vue de profiter d’une baisse des cours : l’investisseur emprunte à un courtier des actions, qu’il nedétient pas encore, pour les vendre sur le marché à un prix qu’il espère plus élevé que celui auquel il va ensuite les racheter au moment de les rembourser au courtier.

Les spéculations à la baisse ne sont plus permises

La position courte est celle d’un investisseur qui anticipe une baisse des cours . A l’inverse, une position longue (acheteur) est prise par un investisseur qui anticipe une hausse des cours. La pratique des ventes à découvert, considérée comme spéculative, est risquée en période de crise boursière dès lors qu’elle risque d’entraîner mécaniquement à la baisse des titresdéjà fortement malmenés.

"Considérant que les circonstances exceptionnelles actuelles constituent une menace sérieuse pour la confiance des marchés, le Président de l’AMF a décidé cette mesure d’interdiction en application de l’article L 421-16 II du code monétaire et financieret de l’article 20 du règlement européen sur les ventes à découvert, pour une durée initiale de 20 jours. Le collège de l’AMF a d’ores et déjà prorogé cette décision de 10 jours supplémentaires, ce qui conduit à une durée de 30 jours au total" indique le communiqué de l’AMF.

Mardi, l’AMF avait déjà interdit la vente à découvert pour 92 titres à la Bourse de Paris, parmi lesquels plusieurs grands noms du CAC 40, en particulier dans la banque, l’assurance et le secteur industriel.

Le ministre des Finances Bruno Le Maire s’était alors dit prêt à aller "jusqu’à l’interdiction d’un mois des ventes à découvert", souhaitant que cette décision soit prise au niveau européen. Un pas déjà franchi par l’Autorité espagnole des marchés. Le régulateur belge des marchés a lui aussi interdit pour 24 heures la vente à découvert des actions ayant perdu plus de 10% la veille. En plus de cette interdiction, le patron de l’AMF Robert Ophèle ouvre la porte, dans une interview aux Echos, à un allongement de la durée de suspension de cotation.

"Pour le CAC 40, la cotation de chaque valeur est momentanément suspendue àpartir de 8% de recul. La durée de la suspension est de 3 minutes lorsque ce seuil est touché une première fois, puis de 10 minutes s’il est touché à nouveau après la reprise. Demain, ce temps de 10 minutes pourrait être allongé. Il faut que les acteurs aient plus de temps pour reprendre leurs esprits", estime-t-il.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse/Coronavirus : l'AM : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également