De possibles avancées sur le Brexit soutiennent la Bourse de Paris qui finit en hausse (+0,33%)

Publié le

La Bourse de Paris a fini en hausse (+0,33%) lundi, soutenue par la perspective de possibles avancées sur le Brexit, qui a pris le pas sur les inquiétudes habituelles liées à la guerre commerciale.

De possibles avancées sur le Brexit soutiennent la Bourse de Paris qui finit en hausse (+0,33%)


L’indice CAC 40 a pris 17,41 points à 5.269,63 points, dans un volume d’échanges moyen de 3 milliards d’euros. Vendredi, il avait fini en très légère progression de 0,16%.
La cote parisienne a ouvert à l’équilibre avant de s’enhardir au fil de la séance.
"Aujourd’hui , le marché ne s’est pas trop mal tenu. Les indices européens ont profité des nouvelles positives liées au Brexit, avec des déclarations de Michel Barnier évoquant la possibilité d’un accord d’ici à 6 à 8 semaines", a souligné auprès de l’AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.
"Si nous sommes réalistes, nous sommes capables de parvenir à un accord sur la première étape de ces négociations, à savoir le traité sur le Brexit, dans les six ou huit semaines", a ainsi affirmé le négociateur en chef de l’UE pour le Brexit, Michel Barnier, au cours d’une conférence en Slovénie, le Bled Strategic Forum 2018.
M. Barnier a déclaré qu’un accord avec la Royaume-Uni était "réaliste" et "possible" d’ici à 6 à 8 semaines, lors d’une conférence en Slovénie, selon Bloomberg.
"Cette nouvelle donne une bouffée d’air aux marchés européens et prend le pas sur la thématique des valeurs technologiques qui reste présente", a estimé M. Baradez. "Avec la dernière surenchère commerciale du président américain en direction de la Chine", a-t-il poursuivi, "les titres technologiques et en particulier les plus exposés à ce dossier, comme Apple, sont fragilisés."
Donald Trump a jeté de l’huile sur le feu vendredi avec Pékin en envisageant de taxer toutes les importations chinoises. Le lendemain, leschiffres de l’excédent commercial chinois ont de nouveau montré un envol en août.
Parallèlement, les responsables au Commerce européen et américain devaient tenter lundi à Bruxelles d’esquisser les premiers contours d’un hypothétique accord commercial.
- Les banques recherchées -
Du côté des indicateurs, la croissance devrait accélérer au troisième trimestre en France pour atteindre 0,4%.
En matière de valeurs, le secteur bancaire a été bien orienté profitant de l’apaisement des craintes liées au budget italien. Crédit Agricole a gagné 1,49% à 12,25 euros,BNP Paribas 1,39% à 51,15 euros et Société Générale 1,23% à 35,84 euros.
Dans un contexte de vents contraires sur le secteur technologique américain, STMicroelectronics a fini à l’équilibre à 16,20 euros et Soitec en recul de 1,47% à 63,75 euros
Air France-KLM a pris0,43% à 8,35 euros, aidé par une hausse de 2,3% du nombre de passagers transportés en août, portée par l’Amérique du Nord et l’Amérique latine.
TF1 a gagné 1,93% à 8,71 euros. Le groupe de médias, qui détient 95% du capital du site Auféminin (+2,08% à 39,30 euros), a annoncéqu’il allait lancer un projet d’offre publique de retrait sur les actions restantes.
Sanofi a profité (+0,71% à 73,49 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par BofAML.
A l’inverse, Ipsen a été un peu pénalisé (-0,10% à 151 euros) par un abaissement de la sienne à "sous-performance" contre "neutre" précédemment par BofAML.
Orchestra-Prémaman a chuté de 11,46% à 1,43 euro, pénalisé par l’abaissement de son objectif de rentabilité pour l’exercice 2018/2019, le groupe anticipant une forte baisse de son activité au premier semestre.
abx/soe/tes

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article De possibles avancées sur (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également