Délit d’initié : 750.000€ d’amende requis par l’AMF contre un analyste prenant position avant parution des notes d’analyse

Publié le

Un analyste peu scrupuleux prenait position sur les marchés actions avant la publication des notes d’analyse de ses collègues. Il revendait ses positions quelques heures seulement après leurs publications pour réaliser ses plus-values. Un petit jeu qui a duré deux années... Moins de 300.000€ de plus-values plus tard, la sanction tombe : 750.000€ d’amende et 10 années d’interdiction d’exercer.

Il achetait ou vendait des titres avant la publication des notes d’analyses de ses collègues...


Cela faisait 2 années que ce petit jeu durait. A chaque parution d’une note d’analyse d’une maison prestigieuse, en l’occurrence Kepler Cheuvreux, les cours des actions subissent des hausses ou baisses marquées, en fonction des recommandations. Il suffisait à cet analyste peu scrupuleux de passer des ordres avant la publication des notes d’analyse.

Investir personnellement quand on est analyste financier, c’est interdit !


Le quotidien Les Echos révèle cette information d’une sanction exemplaire requise contre un analyste financier de la maison Kepler Cheuvreux. Ce premier aurait investit pour son compte propre sur les actions Vallourec, en ayant en sa possession des informations privilégiées.
Les analystes financiers sont le plus souvent interdit de prendre position sur des titres sur des comptes personnels. C’était le cas pour cet analyste de Kepler Cheuvreux.
Comme l’analyste en question a manifestement agi en toute connaissance de cause, réalisant au passage 289.000€ de plus-values, l’AMF requiert 750.000€ d’amende, tout comme une interdiction d’exercer de 10 ans.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Délit d'initié : 750.000 : Publiez un commentaire ou posez votre question...