FinTech : Adyen, une plateforme de paiement valorisée plus de 100 fois ses bénéfices, et alors ? #finTech @adyen

©stock.adobe.com
Certains crient déjà la bulle financière sur certaines valeurs de la FinTech. Certes Adyen, une plateforme de paiement est valorisée, avec ses 880 employés, seulement 2 milliards de moins que la Société Générale pour ses quelques 145.000 employés, soit 19.4 milliards d’euros.

Publié le

Offre Bourse Direct

Bulle financière sur les FinTech, et Amazon alors ?

Avec un PER (ratio cours/bénéfices) de 145, Amazon, dont les titres sont régulièrement encore conseillés à l’achat, bat tous les records. Néanmoins, les indicateurs du passé ne sont peut-être plus vraiment les bons. Alors que les indices boursiers évoluent à contre-courant du bon sens, la valorisation des FinTech du marché des paiements en ligne fait dire à nombre d’observateurs que la bulle ne devrait plus tarder d’éclater. Pour le moment, les faits démontrent qu’ils ont tort. Les FinTech cartonnent, à l’instar d’Adyen.

Adyen, un premier exercice au-delà des attentes

La plateforme de paiement néerlandaise, qui capitalise plus de 19 milliards d’euros, a publié ce mercredi ses premiers résultats annuels, supérieurs aux attentes. La croissance des revenus et des volumes reste forte, sans pénaliser la rentabilité.
Ce mercredi 27 février, l’entreprise, qui compte de grandes plateformes comme Spotify et Uber et des distributeurs comme Etam et Mango, publiait pour la première fois ses résultats annuels et les investisseurs n’ont pas été déçus. Les revenus ont progressé de 60% à 348,9 millions d’euros, une croissance supérieure à l’objectif officiel d’au moins 40%, et le bénéfice brut d’exploitation (Ebitda) a bondi de 83% à 181,9 millions d’euros.

"Nous avons enregistré une forte croissance rentable au second semestre de 2018, principalement en raison de la croissance continue des marchands clients de notre plateforme", se félicitent le cofondateur et directeur général Pieter van der Does et le directeur financier, Ingo Uytdehaage, dans la lettre aux actionnaires. "Le churn de clients en volume est resté inférieure à 1% et la grande majorité de la croissance est venue de clients existants", soulignent-ils, venant apaiser certaines craintes des investisseurs.

L’action grimpe... Sans avoir touché son plus haut historique

L’action, qui a grimpé de 6% dans les premiers échanges ce mercredi, a subi des prises de bénéfices et cédé 2% à 659 euros. Elle a été multipliée par 2,7 par rapport au prix d’introduction de 240 euros. Après un passage à vide en novembre-décembre, le cours est revenu proche de ses plus hauts niveaux de septembre dernier (719,50 euros en clôture). Le quotidien Les Echos souligne ainsi la comparaison avec des banques historiques, basées sur des modèles anciens. La capitalisation d’Adyen dépasse les 19,4 milliards d’euros, plus que Natixis (15 milliards) ou Deutsche Bank (16 milliards), et talonne celle de la Société Générale (21,4 milliards). Elle demeure très loin du géant américain PayPal et ses 113 milliards de dollars.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article FinTech : Adyen, une plateform : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également