Pas de grève pour le CAC 40, mais tout de même à l’arrêt, (-0,06%) avant la Fed

Publié le

La Bourse de Paris évoluait sans grand changement (-0,06%) mercredi matin, peu encline aux prises de risque avant une décision de la Fed dans la soirée et toujours soucieuse des moindres développements sur la conflit commercial sino-aémricain.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

La Bourse de Paris à l’arrêt (-0,06%) avant la Fed

A 09H18 , l’indice CAC 40 reculait de 3,48 pointsà 5.844,55 points. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,18%. "En France, le Premier ministre monte au front sur la réforme des retraites, ce qui sera sans impact sur les marchés", a souligné dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC. "Sinon, ces derniers seront toujours ballotés par les vraies-fausses informations des médias sur les négociations sino-américaines. Il faut conserver à l’esprit que Donald Trump a le dernier mot et qu’il n’y a rien d’acquis tant que le président n’aura pas fait connaître sa décision", a-t-il complété. "Le fait que les deux parties négocient est un signe positif dans la mesure où c’est lorsqu’elles sont bloquées dans une impasse sans communication que les investisseurs deviennent nerveux", a relevé pour sa part David Madden, un analyste de CMC Markets.

Sur le front des indicateurs, le marché prendra connaissance de l’indice des prix à la consommation pour novembre (CPI) aux Etats-Unis, avant que la Réserve fédérale américaine (Fed), qui achève ce mercredi une réunion de deux jours, ne rende son verdict après la clôture des Bourses européennes.

Le président de la banque centrale américaine, Jerome Powell, doit tenir une conférence de presse peu après la publication du traditionnel communiqué. Le Comité monétaire va aussi divulguer de nouvelles prévisions de croissance, d’inflation et de chômage. "La réunion du FOMC (Comité de politique monétaire de la Fed) du jour sera sans surprise. Jerome Powell a été très constant au cours des derniers mois sur son appréhension de la politique monétaire et de la situation économique. De fait, tout indique que la Fed va maintenir ses taux inchangés en décembre.Les récents indicateurs économiques abondent dans ce sens", a observé dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

  • Du côté des valeurs, Renault montait de 1,07% à 41,70 euros après que le conseil d’administration du groupe s’est exprimé mardi en faveur de la candidature de l’Italien Luca de Meo, patron de Seat (groupe Volkswagen), au poste de directeur général du constructeur automobile français, selon des sources concordantes.
  • M6 gagnait 1,21% à 15,92 euros après que Facebook a annoncéquatre programmes inédits pour sa plateforme Watch, produits par le studio Golden (groupe M6) et "autour de personnalités publiques et de créateurs".
  • Sanofi s’appréciait de 0,84% à 87,39 euros. Le géant pharmaceutique a souligné son intention de faire de son médicament Dupixent l’un des piliers de sa croissance à venir, mardi devant des investisseurs.
  • Engie grignotait 0,49% à 14,49 euros, soutenu par l’obtention, conjointement avec Meridian, d’une concession de 50 ans, évaluée à un milliard de dollars auprès de l’université de l’Iowa pour la gestion de ses services publics.
  • Oeneo bondissait de 12,73% à 13,64 euros pour sa reprise de cotation. Le fabricant français des bouchons et tonneaux, dont le titre était suspendu depuis lundi, souhaite quitter la Bourse de Paris afin d’échapper aux contraintes de publication des sociétés cotées, dans un contexte très concurrentiel.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Pas de grève pour le CAC (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également