La Bourse de Paris à l’équilibre pour débuter une semaine creuse (-0,08%)

Publié le

La Bourse de Paris a finià l’équilibre lundi (-0,08%), optant pour l’attentisme sur fond de nombreuses questions au sujet des intentions de la Réserve fédérale américaine concernant ses taux directeurs.
La Bourse de Paris à l'équilibre pour débuter une semaine creuse (-0,08%)
©stock.adobe.com

La Bourse de Paris à l’équilibre pour débuter une semaine creuse (-0,08%)

L’indice CAC 40 a perdu 4,53 points à 5.589,19 points, dans un volume d’échanges faible de 2,4 milliardsd’euros. Vendredi, il avait fini en recul de 0,48%.

L’indice parisien a ouvert dans le rouge et après moult hésitations a terminé stable.

"La journée a été très calme sur un marché qui est surtout dans l’attente de la décision de la Réserve fédérale américaine" les30 et 31 juillet, a souligné auprès de l’AFP Régis Aubert, gérant actions chez Financière Arbevel.

Et après le rapport sur l’emploi aux États-Unis publié vendredi, "il y a une incertitude sur l’ampleur de la baisse des taux directeurs", a-t-il ajouté.

Les créations d’emplois aux États-Unis ont fortement augmenté en juin, tandis que le taux de chômage est légèrement remonté à 3,7% , là où les analystes attendaient une moindre performance qui aurait davantage justifié une attitude plus accommodante de la Fed.

Dans ce contexte, "les valeurs dites de croissance, soit celles qui ont une croissance supérieures à l’activité économique en général, comme par exemple L’Oréal ou Pernod Ricard, sont recherchées" a noté M. Aubert.

Plus globalement "des poids qui pesaient sur le marché, à commencer par le conflit commercial sino-américaines se sont allégés. La rencontre entre les présidents des États-Unis et de la Chine n’a pas débouché sur grand chose, mais comme le pire n’est pas certain", les marchés s’en soucient moins pour le moment, a estimé M. Aubert.

Côté indicateurs, la Banque de France a revu en baisse de 0,1 point lundi sa prévision de croissance pour le deuxième trimestre, à 0,2%, et l’Allemagne a enregistré en mai un excédent commercial de 18,6 milliards d’euros, en légère hausse par rapport à avril.

- Sodexo lanterne rouge -

Parmi les valeurs, Sodexo a enregistré la plus forte baisse de l’indice CAC 40, reculant de 4,18% à 99,94 euros, après avoir annoncé qu’il s’attendait à une croissance "plus modeste" au dernier trimestre, après la perte de plusieurs contrats.

Le secteur pétrolier a profité du redressement des cours du brut. Total apris 0,61% à 49,72 euros et TechnipFMC 1,04% à 22,36 euros.

L’Oréal a gagné 0,75% à 254,60 euros et Pernod Ricard 0,83% à 161,65 euros

Air France-KLM a progressé de 0,47% à 8,89 euros alors que le nombre de passagers transportés en juin par le groupe a augmenté de 3,4%en juin, le trafic avec l’Amérique restant très porteur contrairement à la zone Afrique-Moyen-Orient en recul.

Airbus a perdu 0,53% à 123,92 euros. La compagnie low-cost saoudienne flyadeal a annoncé dimanche une commande de 30 A320 +neo+ et une option d’achat pour 20 A320 +neo+ supplémentaires, annulant ainsi une commande de Boeing 737 MAX, appareil actuellement cloué au sol après deux accidents mortels.

abx/ef/az

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris à l'éq : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également