Vent de panique sur les places financières, le CAC 40 dévisse de nouveau (-3,12%)

La Bourse de Paris a creusé ses pertes jeudi en début d’après-midi (-3,12%), anxieuse avant l’ouverture de Wall Street sur fond de crise en cours liée au coronavirus.
CAC40
Le CAC40 dans la tourmente © stock.adobe.com

Publié le

La Bourse de Paris anxieuse avant l’ouverture de Wall Street (-3,12%)

A 14H25 , l’indice CAC 40 perdait 177 points (-3,12%) à 5.507,43 points. La veille, il avait réussi à finir à l’équilibre (+0,09%). Le cote parisienne a débuté en net recul et n’a pas réussi à redresser la tête depuis. De son côté, Wall Street s’apprêtait à ouvrir dans le rouge. Le contrat à terme sur l’indice vedette Dow Jones Industrial Average se repliait de 1,43%, celui de l’indice élargi S&P 500 de 1,36% et celui du Nasdaq,à forte coloration technologique, de 1,64%.

Pandémie

"Le risque d’une pandémie +perlée+ qui toucherait tour à tour plusieurs régions du monde conduit au risque que les chaînes de production mondiales soient perturbées pendant une période longue", prévient La Banque Postale Asset Management dans une note.
Même si le président américain Donald Trump s’est voulu rassurant mercredi soir en insistant sur le fait qu’une large propagation du nouveau coronavirus aux Etats-Unis n’était pas inévitable, les investisseurs retenaient surtout jeudi l’extension inexorable du virus àtravers le monde.

Pas de pèlerinage à la Mecque

L’Arabie saoudite a suspendu l’entrée sur son territoire des pèlerins se rendant à la Mecque et le virus a débarqué en Amérique latine, qui n’avait pas encore été touchée par l’épidémie, en y entrant par le Brésil.

Le Pakistan a également annoncémercredi ses deux premiers cas. En Europe, Autriche, Suisse, Norvège, Roumanie, Croatie, Macédoine du Nord, Grèce, Espagne et Danemark sont désormais touchés en plus de l’Italie et de la France.

Jeudi, le nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19 enregistrés hors du territoire chinois a ainsi dépassé celui annoncé en Chine (433), où le virus est apparu en décembre. La Corée du Sud a fait état à elle seule de plus de 500 contaminations supplémentaires. Les entreprises étrangères en Chine anticipent une baisse d’ampleur de leur chiffre d’affaires au premier semestre pour cause de coronavirus, beaucoup réduisant déjà leurs objectifs annuels, selon des enquêtes publiées jeudi par des chambres de commerce.

  • Sur le terrain des valeurs, Engie restait en tête de l’indice CAC 40 avec un gain de 3,55% à 16,20 euros, profitant d’une performance opérationnelle en hausse, portée notamment par l’amélioration du nucléaire en Belgique ou encore les renouvelables.
  • Carrefour avançait également (+2,67% à 16,52 euros) après être repassé au vert en 2019, essentiellement grâce à la plus-value de cession de ses activités enChine, finalisée à 80% fin septembre.
  • Fnac Darty décollait de 4,62% à 41,68 euros, porté par le maintien de ses ventes, même si le groupe a annoncé un bénéfice net 2019 en baisse de 30%.
  • Les valeurs liées au tourisme souffraient en revanche de la propagation de l’épidémie, à l’instar d’Accor (-4,43% à 33,03 euros) et d’Air France-KLM (-10,4% à 7,12 euros).

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Vent de panique sur les (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également