La Bourse de Paris attend prudemment le retour de Wall Street (-0,50%)

Publié le

La Bourse de Paris a débuté en léger repli mardi (-0,50%), attendant prudemment la réouverture de Wall Street après un jour férié, face aux tensions croissantes liées au Brexit et au commerce sino-américain.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

La Bourse de Paris attend prudemment le retour de Wall Street (-0,50%)

A 09H14 l’indice CAC 40 perdait 27,45 points à 5.465,59 points. La veille, il avait gagné 0,23%.

"Ce début de première semaine de septembre est dominé par le Brexit. Les prochaines heures pourraient être déterminantes (...), avec à la clé, peut-être de nouvelles élections", a observé Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Outre-Manche, la journée s’annonce en effet encore tendue. Le Premier ministre britannique Boris Johnson va devoir faire face à la fronde de députés de son propre parti conservateur hostiles à un Brexit sans accord, en dépit de sa menace de convoquer des élections législatives anticipées à la mi-octobre s’il essuie une défaite au Parlement.

"Les investisseurs n’oublient pas que les relations sino-américaines sont toujours très détériorées", a également estimé M. Le Liboux.

Face à la surenchère de Donald Trump, la Chine en a appelé à un tiers : elle a annoncé lundi le dépôt d’une plainte à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), au lendemain de l’entrée en vigueur de nouveaux droits de douane américains sur des produits chinois.

Les investisseurs devraient en outre "continuer à scruter de très près l’évolution de l’euro qui a touché un plus bas annuel ce matin face au dollar", ont noté pour leur part les analystes de Mirabaud Securities.

La livre sterling est aussi tombée mardi sous le seuil de 1,20 dollar pour la première fois depuis janvier 2017, pâtissant du tumulte politique.

Du côté des indicateurs, l’agenda est peu étoffé à l’exception de l’indice d’activité manufacturière ISM pour août aux Etats-Unis.

- Iliad accueilli froidement -

Sur le terrain des valeurs, Iliad perdait 3,77% à 91,42 euros, pénalisé par un recul de 60% de son bénéfice net au premier semestre de l’exercice, à 91 millions d’euros, malgré un retour de la croissance de ses ventes en France, et une poursuite en Italie.

Dans un marché circonspect, seuls quelques titres du CAC 40 tiraient leur épingle du jeu, à commencer par Sanofi en hausse de 0,62% à 80,02 euros.

Genfit reculait pour sa part de 1,11% à 15,08 euros. La biotech a annoncé lundi un changement de gouvernance avec l’arrivée de Pascal Prigent comme directeur général.

abx/ef/nth

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris attend (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...