Le CAC 40 de nouveau en baisse, érodant ses récents gains (-0,42%)

Publié le

La Bourse de Paris évoluait légèrement dans le rouge (-0,42%) vendredi matin, érodant ses gains des trois dernières séances tandis que les investisseurs vont rester suspendus aux évolutions des tensions commerciales entre Pékin et Washington.
Le CAC 40 de nouveau en baisse, érodant ses récents gains (-0,42%)
©stock.adobe.com

La Bourse de Paris cède du terrain érodant ses récents gains (-0,42%)

A 09H29 , l’indice CAC 40 perdait 22,94 pointsà 5.425,17 points. La veille, il avait fini en hausse de 1,37%. "En ce dernier jour de la semaine, la pression baissière pourrait faire son retour après un rebond dont la vigueur a pu surprendre hier", a relevé dans une note Tangi Le Liboux, stratégiste pour le courtier Aurel BGC.
"Le CAC 40 a joué au yoyo depuis le début de la semaine au gré des rebonds de la guerre commerciale et des inquiétudes à l’égard du cycle économique", a observé de son coté dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine

Le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine a pris depuis mercredi une nouvelle dimension, Washington sortant l’artillerie lourde dans le secteur des technologies pour tenter de neutraliser Huawei, acteur incontournable des réseaux mobiles et de la 5G en particulier. Le président américain Donald Trump a en effet interdit mercredi aux réseaux de télécommunications américains de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure ciblant le géant chinois des télécommunications.

"Un nouvel épisode de la guerre commerciale devrait d’ailleurs se jouer aujourd’hui avec la confirmation vraisemblable de l’extension du moratoire sur les droits de douane américains à l’égard des importations automobiles", a complété M. Dembik.

Du côté des indicateurs, la croissance économique a été légèrement plus forteque prévu l’an dernier en France, à 1,7% au lieu des 1,6% jusque-là annoncés, a indiqué jeudi soir l’Insee dans un communiqué.

Le marché automobile européen a baissé pour sa part de 0,4% sur un an en avril, son huitième mois de recul consécutif, plombé par le Royaume-Uni et l’Allemagne, mais les constructeurs français ont réussi à progresser, d’après des statistiques publiées vendredi.

Les chiffres définitifs de l’inflation pour le mois d’avril en zone euro sont également au menu.

Points sur les valeurs

  • Sur le front des valeurs, Vallourec s’envolait de 10,49%à 2,49 euros, galvanisé par la division quasiment par deux de sa perte nette au premier trimestre 2019.
  • Renault reculait de 0,92% à 51,52 euros, les immatriculations du groupe ayant augmenté de 1,8% dans l’Union européenne en avril, d’après les chiffres de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA).
  • Nissan a par ailleurs décidé de remanier profondément son conseil d’administration, faisant un geste envers Renault en y acceptant l’entrée de son directeur général, Thierry Bolloré, alors que le constructeur japonais se trouve affaibli par l’affaire Ghosn et de très mauvais résultats.
  • Peugeot cédait pour sa part 0,70% à 21,21 euros après avoir enregistré une hausse de 1,5% de ses immatriculations dans l’Union européenne le mois dernier.
  • Wendel perdait 3,40% à 119,50 euros. La société d’investissement a pourtant fait état jeudi d’une augmentation de son chiffre d’affaires de 4,1% à 2,05 milliards d’euros au premier trimestre, tiré notamment par sa filiale Bureau Veritas.
  • ADP grappillait 0,19% à 154,60 euros tandis que le Conseil constitutionnel a validé jeudi la grande majorité des 221 articles de la loi Pacte sur la croissance des entreprises, y compris les privatisations du groupe ADP et de la Française des Jeux.
  • Michelin se repliait de 1,89% à 109,25 euros à l’heure où Jean-Dominique Senard, nouveau président du groupe Renault, doit faire ses adieux ce vendredi àMichelin lors d’une assemblée générale des actionnaires qui officialisera le passage de relais à la tête du géant du pneu. Son dauphin naturel, Florent Menegaux, prend sa suite.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le CAC 40 de nouveau en (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également