Le CAC40 impatient de fêter Noël, reprend de la hauteur (+0,60%)

Publié le

La Bourse de Paris débutait le mois de décembre avec entrain (+0,60%) lundi, encouragée par l’amélioration de l’activité dans le secteur manufacturier chinois malgré l’absence de nouvelles dans le dossier des relations commerciales entre Pékin et Washington.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

La Bourse de Paris débute décembre avec allant (+0,60%)

A 09H42 , l’indice CAC 40 progressait de 35,40 points à 5.940,57 points. Vendredi, la cote parisienne avait fini en légère baisse (-0,13%). La Bourse de New York a terminé en baisse vendredi à l’issue d’une séance raccourcie. L’activité manufacturière en Chine s’est inscrite en novembre à son plus hautniveau depuis trois ans, en dépit des tensions commerciales avec les Etats-Unis. L’indice des directeurs d’achat (PMI) est ressorti au dessus des prévisions des analystes à 51,8 points. La semaine dernière, les publications avaient fait état d’une amélioration de l’activité du secteur manufacturier en France et en Allemagne en octobre.

"Après les indices PMI prometteurs en zone euro la semaine dernière, c’est un nouveau signe préliminaire que les PMI ont passé le creux de la vague", observe Neil Wilson, analyste pour markets.com. Les investisseurs attendent dans la matinée les résultats définitifs des enquêtes auprès des directeurs d’achat (PMI) sur l’activité du secteur manufacturier dans les économies européennes au mois de novembre et l’ISM manufacturier américain dans l’après-midi. Par ailleurs, ils "vont continuer à s’intéresser à l’évolution des relations sino-américaines", souligne Tangi Le Liboux, analyste pour le courtier Aurel BGC. "Les marchés continuent de s’accrocher à l’espoir d’un accord commercial mais il semble de plus en plus qu’il ne pourra être conclu et signé avant la fin de l’année", fait valoir M. Wilson. Mais, selon lui, "un report des taxes douanières sensées entrer en vigueur le 15 décembre serait suffisant à contenter le marché, montrant que les choses vont dans la bonne direction", ajoute-t-il. "La Chine ne devrait pas se contenter de l’annulation de la hausse des droits de douane, qui n’est pas encore acquise au 15 décembre prochain, mais veut aussi que Washington revienne, au moins partiellement, sur les hausses précédentes", prévoit pour sa part M. Le Liboux.

Par ailleurs, l’Allemande Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne et le Belge Charles Michel, à la tête du Conseil européen, ont pris dimanche les commandes de l’Union Européenne.

La Commission européenne présentera le 11 décembre son plan choc pour lutter contre le changement climatique.

  • En matière de valeurs, Peugeot avançait de 0,78% à 22,09 euros et Renault de 2,04% à 44,36 euros, enjoués par la légère progression du marché automobile du neuf en novembre, par rapport à un an plus tôt.
  • Total prenait 1,09% à 48,16 euros, alors qu’une délégation des professionnels du BTP doit être reçue dans la matinée au ministère des Finances après plusieurs blocages de dépôts pétroliers dans l’ouest de la France.
  • LVMH progressait de 0,36% à 408,80 euros, à la suite de la prise de contrôle par Moët Hennessy du Château d’Esclans, en Provence, qui produit un des vins rosés les plus chers au monde.
  • TF1 gagnait 1,30% à 7,43 euros, le groupe ayant annoncé vendredi l’acquisition des droits de diffusion de la finale de la Ligue des Champions pour les années 2021-2024.
  • Airbus montait de 0,67% à 134,30euros. L’avionneur a licencié 16 employés dans le cadre d’une affaire qui avait incité l’Allemagne à ouvrir une enquête sur des soupçons d’espionnage industriel, ont rapporté dimanche des médias allemands.
  • Saint-Gobain gonflait de 1,09% à 37,15 euros. Le groupe a ouvert vendrediune nouvelle ligne de fabrication de laine de verre à souffler sur son site de Chemillé (Maine-et-Loire).

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le CAC40 impatient de fêter : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également