La Bourse de Paris démarre en nette hausse, soutenue par les propos du président de la Fed (+0,91%)

Publié le

La Bourse de Paris a démarré en nette hausse jeudi (+0,91%), suivant la tendance de Wall Street, les investisseurs se montrant rassurés par des propos du président de la Banque centrale américaine (Fed) au sujet de la remontée des taux d’intérêt.

La Bourse de Paris démarre en nette hausse, soutenue par les propos du président de la Fed (+0,91%)


À 09H25 , l’indice CAC 40 prenait 45,46 points à 5.028,70 points. La veille, il avait fini stable (0%).
Les marchés européens gagnent du terrain "grâce aux commentaires de Powell", a estimé David Madden, un analyste de CMC Markets.
Le patron de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a estimé mercredi queles taux étaient "juste au-dessous" d’un niveau neutre.
Les investisseurs, qui redoutaient depuis plusieurs mois une remontée trop rapide des taux d’intérêt, "ont considéré cette mise à jour comme un signe que la Fed va poursuivre une politique de resserrement monétaire moins agressive", a expliqué M. Madden.
La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis restait un des sujets centraux inscrits à l’agenda.
A quelques jours d’une rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, les investisseurs continuaient à scruter tout indicesur les discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.
"Même s’il semble y avoir des avancées plutôt positives au niveau de la guerre commerciale, dans la perspective du G20, le marché opte clairement pour la prudence", a indiqué Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.
Les questions du budget italien, rejeté par la Commission européenne, et du Brexit restaient également prégnantes.
- Bond de Soitec -
Du côté des indicateurs, l’agenda était riche.
La croissance économique a bel et bien rebondi en France au troisième trimestre, atteignant 0,4% contre 0,2% aux deux trimestres précédents. De même, les dépenses de consommation des ménages français en biens ont rebondi de 0,8% en octobre, après une nette baisse de 2% en septembre, selon l’Insee.
Les investisseurs prendront également connaissance de l’inflation provisoire et des chiffres du chômage pour le mois de novembre en Allemagne.
Aux Etats-Unis, les dépenses hebdomadaires d’allocation chômage, lesdépenses et revenus des ménages pour octobre et les promesses de ventes de logements du même mois figurent à l’ordre du jour.
En fin de journée, les investisseurs découvriront le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed.
En matière de valeurs, Renault prenait 0,92%à 62,50 euros, tandis que les dirigeants de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi vont se réunir jeudi à Amsterdam pour la première fois depuis l’arrestation de Carlos Ghosn.
Safran perdait 0,52% à 105,70 euros, dans la foulée de l’annonce des objectifs d’une croissance organique de son chiffre d’affaires de 4% à 6% par an entre 2019 et 2022 et d’une marge opérationnelle courante entre 16% et 18% d’ici 2022.
Soitec bondissait de 11,22% à 56,45 euros, soutenu par une progression de son bénéfice net de 41% à 32,6 millions d’euros au premier semestre, tiré par un chiffre d’affaires en hausse de 31%.
EDF prenait 1,82% à 14,60 euros. L’électricien a annoncé avoir bouclé en avance son plan de cessions d’actifs de 10 milliards d’euros, prévu sur la période 2015-2020, et destiné à renforcer sa situation financière.
Vallourec lâchait 0,36% à 2,17 euros, après avoir "formellement" démenti la préparation d’un plan social de grande ampleur en France, mais confirmé travailler sur un "plan d’action" pour améliorer la compétitivité de ses activités en Allemagne.
Wendel grignotait 0,45% à 111,00 euros, bénéficiantd’une hausse de ses recettes au troisième trimestre.
vac/as/mcj

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris démarre en : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également