La Bourse de Paris démarre la semaine en fanfare (+1,83%)

Bourse © stock.adobe.com
La Bourse de Parisévoluait en forte hausse de 1,83% lundi, portée par les performances des marchés américains et les espoirs d’un traitement contre le Covid-19.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

La Bourse de Paris démarre la semaine en fanfare (+1,83%)

A 9H45 , l’indice CAC 40 gagnait 89,82 points à 4.986,15 points. Vendredi il avait terminé en baisse de 0,30%, portant son recul cumulé sur la semaine à 1,34%.

Vendredi, des indicateurs positifs sur la reprise de l’activité économique aux Etats-Unis ont lancé le S&P500 et le Nasdaq vers de nouveaux records historiques.

Toutefois, les niveaux sans cesse plusélevés de valorisation malgré des situations économique, politique et géopolitique incertaines laissent craindre que Wall Street soit "vulnérable à un brusque retournement de situation", estime Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Cette situation "conduit à un optimisme croissant à l’égard des actions européennes (...) encore bon marché par rapport aux États-Unis", poursuit-il.

Sur le plan sanitaire, le président américain Donald Trump a annoncé dimanche soir l’autorisation en urgence de la transfusion du plasma sanguin de personnes guéries du coronavirus à des patients hospitalisés, un traitement déjà largement utilisé aux Etats-Unis.

Si le traitement a déjà produit des résultats, son efficacité exacte fait encore débat. Et il présente un risque d’effets secondaires et de transmission d’agents infectieux.

- Hausse des cas en Europe -

Les investisseurs sont friands de ces espoirsà l’heure où la pandémie progresse de nouveau à un rythme rapide en Europe.

Ainsi, près de 4.900 nouveaux cas ont été enregistrés dimanche en France, une situation "à risques" selon le ministre de la santé Olivier Véran.

Et en Italie, 1.210 nouvelles personnes ont été testées positives au virus en l’espace de vingt-quatre heures, revenant notamment de vacances en Sardaigne.

Cette situation peut engendrer de nouvelles mesures de restriction. En Irlande, les autorités ont décidé cette semaine de durcir les conditions de rassemblements, avec six personnes maximum dans un même lieu clos, tandis que la quarantaine reste toujours un passage obligé pour les voyageurs venant de France vers le Royaume-Uni.

Sur le plan commercial, un signal positif est venu avec l’accord entre l’Union européenne et les Etats-Unis sur des réductions de droits de douane sur les homards et certaines verreries de cristal, ce qui pourrait être un premier signe de décrispation dans un contexte tendu depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

Peu d’indicateurs sont attendus en début de semaine. En revanche, les investisseurs seront attentifs jeudi au discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell lors du symposium annuel de Jackson Hole, la réunion des dirigeants des banques centrales.

Toutes les valeurs du CAC évoluaient dans le vert. La hausse est particulièrement marquéepour les valeurs technologiques, dans le sillage du Nasdaq américain, comme STMicroelectronics (+3,21% à 25,10 euros) ou Wordline (+2,60% à 74,98 euros).

Accor (stable à 24,67 euros) était un peu en retrait, le titre ayant déjà beaucoup augmenté la semaine précédente, sur fond de rumeurs de rapprochement avec le groupe britannique Intercontinental Hotels Group.

fs/soe/nth

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris démarre la : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également