La Bourse de Paris en léger recul à l’entame d’une séance riche en publications (-0,06%)

Publié le

La Bourse de Parisévoluait en léger recul jeudi matin (-0,06%) à l’entame d’une séance riche en publications d’entreprises et en statistiques outre-Atlantique.

La Bourse de Paris en léger recul à l’entame d’une séance riche en publications (-0,06%)


A 09H38 , l’indice CAC 40 cédait 3,07 points à 4.921,79 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,59% à 4.924,86 points.
Les investisseurs ont nombre de publications d’entreprises à digérer, au lendemain d’une séance qui a vu la cote parisienne terminer à son plus haut niveau en clôture depuis novembre 2015. De leur côté, les principaux indices américains ont inscrit de nouveaux records mercredi.
"L’indice CAC 40 a enregistré une sixième hausse d’affilée inscrivant même en séance un plus haut depuis le début de l’année. Les valeurs bancaires ont été à l’honneur, renforcées par les perspectives d’une hausse des taux de la Réserve fédérale américaine", a relevé ChristopherDembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.
"Les derniers propos de Janet Yellen (la présidente de la Fed) auxquels s’ajoutent les publications macroéconomiques du jour ont renforcé l’hypothèse d’une hausse des taux dès le mois de mai", poursuit-il.
Publiée mercredi, l’inflation mensuelle aux Etats-Unis a en effet bondi en janvier pour atteindre sa plus forte hausse en 4 ans, tandis que d’autres statistiques ont aussi rassuré sur l’économie américaine.
Du côté des indicateurs, les demandes d’allocation chômage aux Etats-Unis sontattendues ce jeudi, ainsi que les mises en chantier de logements en janvier.
En France, le taux de chômage a légèrement baissé (-0,2 point) en 2016, pour la 2e année consécutive.
Sur le front des valeurs, Capgemini gagnait 3,02% à 81,47 euros, le marché regardant davantage le chiffre d’affaires en hausse de 7,9%, à 12,54 milliards d’euros, que le bénéfice net en baisse de 18% en 2016, à 921 millions d’euros, à cause d’éléments exceptionnels.
Renault prenait 0,26% à 89,08 euros, soutenu par la croissance de ses immatriculations de 10,4%, tandis quePSA gagnait 0,49% à 18,63 euros après avoir vu ses ventes progresser de 6,8%.
Schneider Electric cédait 3,59% à 66,40 euros, pénalisé par la prudence des objectifs qu’il s’est fixés.
Air France-KLM bondissait (+7,83% à 5,92 euros) grâce à un bénéfice net de 792 millions d’euros pour 2016, en forte hausse après la vente de sa filiale de restauration à bord Servair.
Airbus reculait (-0,95% à 65,68 euros). Le ministère de la Défense autrichien va poursuivre le groupe aéronautique européen pour une affaire de fraude et de corruption dans le cadre d’une vente controversée d’avions de combat Eurofighter à l’Autriche.
Imerys était soutenu (+1,61% à 77,59 euros) par un bénéfice net 2016 multiplié par plus de quatre, à 292,8 millions d’euros.
Vilmorin gagnait 1,42% à 65,01 euros après avoir réduit d’un tiers sa pertenette au 1er semestre de son exercice 2016-2017, à 38,8 millions d’euros, porté par une croissance de 10% de son chiffre d’affaires à 503 millions d’euros.
TF1 était dopé (+9,38% à 10,96 euros) par l’amélioration attendue de sa rentabilité d’ici à fin 2017, malgré une chute de son bénéfice net en 2016.
Sequana reculait (-11,41% à 1,66 euro). Le papetier va se placer sous la protection du Tribunal de commerce de Nanterre après la décision de la Haute Cour de Londres le condamnant à verser 138 millions d’euros à British American Tobacco (BAT), et annonce le projet de coter sa filiale Antalis.
lem/ef/pre

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris en léger : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)