La Bourse de Paris en légère baisse en attendant l’issue des discussions USA-Canada (-0,20%)

Publié le

La Bourse de Parisévoluait en légère baisse jeudi (-0,20%), les investisseurs jouant la prudence dans l’attente des derniers développements des négociations entre les Etats-Unis et le Canada pour réviser l’accord de libre-échange nord-américain (Aléna).

La Bourse de Paris en légère baisse en attendant l’issue des discussions USA-Canada (-0,20%)


A 09H30 , l’indice CAC 40 perdait10,63 points à 5.490,70 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,30%.
L’apaisement des tensions commerciales après la signature d’un accord en début de semaine entre Washington et Mexico sur l’Aléna et l’avancée des négociations entre Etats-Unis et Canada, conduit "à une prise de bénéfice assez logique", selon les experts de Mirabaud Securities Genève.
Pendant que les indices américains battent chaque jour des records, le CAC 40 a enchaîné cinq clôtures consécutives dans le vert, pour se hisser mercredi juste au-dessus des 5.500 points.
D’autres bonnes nouvelles pourraient venir de l’autre côté de l’Atlantique dans la journée de jeudi, alors que les négociations se poursuivaient entre les Etats-Unis et le Canada.
Donald Trump, pourtant souvent critique sur ces accords, a indiqué que les discussions "se passaient très bien" et le premier ministre canadien Justin Trudeau a évoqué la possibilité "d’avoir un bon accord pour le Canada d’ici à vendredi".
En Europe, les taux d’emprunt de l’Italie pourraient être une source d’inquiétude pour les investisseurs, le pays ayant demandé à la Banque centrale européenne (BCE) de lui apporter de l’aide en achetant des obligations, selon des informations de presse.
Sur le front du Brexit en revanche, les nouvelles étaient plus positives, avec les déclarations mercredi du négociateur en chef de l’Union européenne, Michel Barnier qui a affirméqu’un partenariat d’une ampleur inédite pour un pays tiers pourrait être trouvé avec la Grande-Bretagne.
"Alors que l’on s’acheminait vers des tensions accrues entre la Grande-Bretagne et le reste des membres de l’Union Européenne (UE), un retournement de situation assez inhabituel vient d’avoir lieu et il pourrait potentiellement changer la donne", estiment les experts de Mirabaud Securities Genève.
- Bouygues porté par ses bons résultats -
Du côté macroéconomique, quelques statistiques figurent à l’agenda.
L’Allemagne va publier ses chiffres du chômage pour le mois d’août puis l’inflation provisoire pour ce même mois.
Aux Etats-Unis, les dépenses et revenus des ménages pour juillet seront révélés ainsi que les demandes hebdomadaires d’allocations chômage.
Sur le front des valeurs, Bouygues bondissait de5,06% à 39,25 euros grâce à la forte progression de son bénéfice net au premier semestre, un résultat supérieur aux attentes.
Eiffage était également dans le vert (+3% à 99,48 euros) après la publication d’un bénéfice net en nette progression au premier semestre.
Unibail-Rodamco perdait en revanche 3,20% à 184,30 euros, malgré de solides performances dans un premier semestre marqué par le rachat de l’américain Westfield pour plus de 20 milliards d’euros.
Air France-KLM lâchait de son côté 2,08% à 9,03 euros, en attendant la "déclaration unitaire" qui va être lue par l’intersyndicale jeudi, la première depuis la nomination d’un nouveau directeur général pour la compagnie.
CNP Assurances perdait 0,10% à 20,14 euros alors que le gouvernement envisage un rapprochement de l’assureur avec La Poste.
Les valeurs minières étaient également orientées à la baisse, à l’image d’Arcelor Mittal (-1,09% à 26,27 euros) et Eramet (-4,04% à 78,30).
pid/as/bp

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris en légère : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également