La Bourse de Paris fait un pas de côté, s’interroge toujours sur la Fed (-0,18%)

Publié le

La Bourse de Paris baissait légèrement jeudi en début de séance (-0,18%), les investisseurs optant pour la prudence en attendant d’en savoir plus sur la politique monétaire américaine, les minutes de la Fed les ayant laissés sur leur faim.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

La Bourse de Paris fait un pas de côté, s’interroge toujours sur la Fed (-0,18%)

Vers 09H30 , l’indice CAC 40 perdait 9,75 points à 5.425,73points. La veille, il avait fini en nette hausse de 1,70%.

A l’heure où les risques de récession semblent s’accroître, les investisseurs cherchent à savoir quelle attitude va adopter la Réserve fédérale américaine (Fed).

Cependant, la publication par l’institution de sesminutes mercredi soir n’a "pas apporté un véritable éclairage aux interrogations économiques du moment", ont estimé les experts de Mirabaud Securities Genève.

La banque centrale américaine a estimé qu’elle devait garder "ses options ouvertes" sur l’évolution des taux, selon le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire, qui a eu lieu fin juillet.

A l’issue de cette rencontre, la Fed avait baissé les taux d’un quart de point de pourcentage (0,25%) pour la première fois depuis 2008. Son président Jerome Powell avait alors précisé que la Fedne s’engageait pas a priori dans un "long cycle de baisses", sans toutefois exclure qu’il y en aurait d’autres.

Dans ce contexte, la prise de parole de M. Powell vendredi lors de la grand-messe annuelle des banquiers centraux, à Jackson Hole aux Etats-Unis, est particulièrement attendue.

"La réunion de Jackson Hole n’est jamais aussi bien tombée", ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

- Statistique positive pour la France -

Pour l’heure, les investisseurs digéreront plusieurs statistiques européennes, parmi lesquelles l’indice flash composite de l’activité globale au mois d’août pour différents pays européens. En France, l’activité du secteur privée s’est redressée en août.

Surtout, en début d’après-midi, les acteurs de marché décortiqueront le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Ces minutes "pourraient être instructives" et indiquer s’il y a de "l’appétit" pour "recommencer des achats d’actifs" et "réduire les taux de dépôt", a indiqué Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Du côté des valeurs, les titres cycliques, sensibles à la conjoncture étaient mal orientés. Les valeurs minières reculaient, à l’instar d’ArcelorMittal (-0,30% à 12,10 euros) et d’Eramet (-0,68% à 40,89 euros).

Les valeurs du luxeévoluaient également dans le rouge. Kering reculait de 0,84% à 435,35 euros, LVMH de 0,84% à 366,00 euros et Hermès de 0,64% à 624,40 euros.

En revanche, les banques se hissaient en haut du CAC 40 : Société Générale gagnait 0,75% à 22,27 euros, Crédit Agricole 0,44% à 10,22 euros et BNP Paribas 0,30% à 40,73 euros.

vac/jug/nth

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris fait (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également