La Bourse de Paris finit en hausse, tournée vers les négociations sino-américaines (+0,84%)

Publié le

La Bourse de Paris a terminé dans le vert mercredi (+0,84%) une séance tournée vers les Etats-Unis et la Chine dont les négociations se sont poursuivies pour une troisième journée consécutive à Pékin.

La Bourse de Paris finit en hausse, tournée vers les négociations sino-américaines (+0,84%)


L’indice CAC 40 a gagné 40,31 points à 4.813,58 points, dans un volume d’échanges modéré de 3,8 milliards d’euros. La veille, il avait fini en progression de 1,15%.
La cote parisienne a ouvert en hausse avant d’accélérer ses gains au cours de la séance. Mais les annonces des Américains à l’issue des négociations avec la Chine lui ont fait perdre du terrain un peu avant la clôture dumarché.
Dans un communiqué, le bureau du représentant américain au Commerce a détaillé les divers sujets abordés dont les transferts de technologies, les barrières douanières non-tarifaires ainsi que les engagements chinois à acheter plus de biens et services en provenance des Etats-Unis.
Ce communiqué "déçoit un peu le marché car il n’y a rien de nouveau par rapport à ce que l’on sait depuis décembre", a résumé auprès de l’AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.
Les discussions entre des hauts fonctionnaires chinois et américains àPékin pour régler le différend commercial entre les deux pays se sont terminées mercredi, après une ultime demi-journée qui n’était pas au programme initial.
En parallèle, le marché a pris connaissance des propos de Raphael Bostic, un responsable de la Réserve fédérale américaine , qui s’est montré ouvert à une possible baisse des taux de l’institution monétaire "si des risques économiques se matérialisaient", a encore indiqué Alexandre Baradez.
"Il y a encore quelques semaines il était hors de question de changer la trajectoire de relèvements graduels des taux et là on observe que certains membres commencent à évoquer une possible baisse des taux", a commenté M. Baradez.
Si le marché a d’abord salué des propos "jugés accommodants, il s’est finalement rendu compte qu’une possible baisse des taux de la Fed n’était pas une bonne nouvelle car cela montre qu’il y a un changement d’appréciation de sa part sur l’environnement mondial", a-t-il complété.
Sur le front du Brexit, le sort de l’accord de sortie de l’Union européenne conclu entre Londres et Bruxelles est entre les mains des députés britanniques quiont entamé mercredi son examen avant un vote historique le 15 janvier, à deux mois et demi de la date officielle du divorce.
Du côté des indicateurs, la confiance des ménages en France a lourdement chuté en décembre, sur fond de crise des "gilets jaunes", tombant à son plus bas niveau depuis novembre 2014.
En Allemagne, l’excédent commercial est reparti à la hausse en novembre.
Outre-Atlantique, les stocks de pétrole brut ont reculé la semaine dernière, conformément aux attentes des analystes, tandis que ceux de produits raffinés ont bondi, selon les chiffres de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA).
Les investisseurs restaient encore dans l’attente des minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine .
- CGG bondit, ADP chute -
Parmi les valeurs, CGG a bondi de 13,02%à 1,47 euro. Le groupe parapétrolier a dit s’attendre à un chiffre d’affaires en hausse pour le quatrième trimestre de l’exercice 2018.
Aéroports de Paris (ADP) a chuté de 7,80% à 162,90 euros. Selon un article en ligne de BFM Business, le gouvernement va reporter d’un an la privatisation du groupe, ainsi que celui de la Française des Jeux.
JC Decaux a bénéficié (+5,32% à 26,92 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "sur-performer" contre "neutre" auparavant par Mainfirst Bank.
Renault a pris 1,23% à 56,64 euros. Le tribunal de Tokyo a rejetésans surprise une demande de fin de détention de son PDG Carlos Ghosn.
Air France-KLM a cédé 2,65% à 9,39 euros. Le groupe a pour la première fois franchi la barre des 100 millions de passagers transportés en 2018. Ses revenus du mois de décembre ont toutefois été affectés par les mouvements des "gilets jaunes" à hauteur d’environ 15 millions d’euros.
TechnipFMC a gagné 3,09% à 20,04 euros après l’annonce d’un contrat "significatif" auprès de BP pour l’ingénierie, la fourniture des équipements, la construction et l’installation d’un projet dans le golfe duMexique.
Seb a bondi de 10,01% à 125,30 euros, bénéficiant de l’annonce mardi de l’acquisition de Wilbur Curtis, numéro deux américain des machines à café filtre pour clients professionnels.
LDC a pris 1,85% à 110,00 euros. Le volailler (Le Gaulois, Marie, poulets de Loué), a vu ses ventes trimestrielles décoller, notamment grâce à l’intégration de plusieurs acquisitions qui vont toutefois plomber son bénéfice d’exploitation annuel.
Recylex a souffert (-9,87% à 6,35 euros) après l’annonce mardi d’un arrêt de maintenance anticipé de sa fonderiede plomb à Nordenham (nord de l’Allemagne), justifié par une "usure avancée" du four principal, un nouveau déboire technique sur ce site stratégique.
Le fabricant de microprocesseurs Kalray a grimpé de 10,05% à 12,90 euros après l’annonce d’un partenariat avec le groupe néerlandais de semi-conducteurs NXP afin de commercialiser une plateforme commune basée sur l’intelligence artificielle en vue du développement de véhicules autonomes fiables.
as/tq/az

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris finit (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également