La Bourse de Paris garde un cap positif aidée par l’accord au Congrès américain (+0,66%)

Publié le

La Bourse de Paris a débuté en hausse mardi (+0,66%), poursuivant sur sa lancée positive, dynamisée par l’accord de principe trouvé par les parlementaires américains pour éviter une nouvelle paralysie de l’administration.
La Bourse de Paris garde un cap positif aidée par l'accord au Congrès américain (+0,66%)
©stock.adobe.com

La Bourse de Paris garde un cap positif aidée par l’accord au Congrès américain (+0,66%)

A 09H26 , l’indice CAC 40 prenait 33,14 points à 5.047,61 points. La veille, il avait fini en hausse de 1,06%.

"Les marchés sont un peu plus optimistes qu’en fin de semaine dernière, à la faveur des progrès réalisés pour éviter un nouveau +shutdown+ aux États-Unis", a relevé Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Les parlementaires américains ont trouvé un accord de principe permettant d’éviter une nouvelle paralysie partielle des administrations des États-Unis à la fin de la semaine, a confirmé lundi soir un haut responsable parlementaire à l’AFP.

Cet accord, qui devra encore être voté par le Congrèset approuvé par la Maison Blanche, comporte une série de mesures visant à renforcer la sécurité aux frontières, et notamment 1,375 milliard de dollars pour la construction d’une nouvelle portion de 55 miles (environ 88 kilomètres), selon ce même responsable.

La reprise des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis continuait en outre à nourrir l’espoir d’un accord à moins de trois semaines de l’échéance fixée par le président américain Donald Trump avant une nouvelle salve de sanctions commerciales contre Pékin.

Le représentant adjoint auCommerce américain, Jeffrey Gerrish, a entamé à Pékin des discussions préliminaires lundi qui doivent précéder la rencontre jeudi et vendredi des chefs des négociateurs : le représentant pour le Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, côté américain et, côté chinois, le vice-Premier ministre, Liu He, et le gouverneur de la Banque centrale, Yi Gang.

Du côté des indicateurs, l’agenda est dégarni.

Les investisseurs devraient néanmoins suivre en début de soirée un discours de Jerome Powell, président de la Fed sur les communautés rurales.

- Michelin décolle -

En matière de valeurs, Michelin prenait largement la tête de l’indice CAC 40 avec un bond de 9,26% à 99,16 euros, profitant à plein de l’amélioration de la performance opérationnelle du groupe en 2018, qui a résisté au ralentissement chinois.

Dans son sillage la majorité du secteur automobile progressait nettement , à l’instar de Valeo (+3,30% à 25 euros), Peugeot (+2,80% à 21,67 euros), Faurecia (+4,06% à 37,45 euros) et Plastic Omnium (3,71% à 22,11 euros).

La hausse de Renault était moins prononcée (+0,23% à 56,90 euros), le groupe au losange étant ralenti parles bénéfices en chute pour les neuf premiers mois de l’exercice de Nissan qui publiait ses premiers résultats depuis l’arrestation de son ex-patron Carlos Ghosn.

Kering reculait pour sa part de 2,22% à 441 euros après avoir pourtant signé une année 2018 en forte croissance, tiréepar son fleuron Gucci et ses performances en Chine, les incertitudes concernant ses perspectives pesant sur le titre.

EssilorLuxottica profitait (+0,51% à 108,90 euros) de l’annonce, par Essilor International, filiale du groupe de verres ophtalmiques et montures récemment fusionné, dequatre acquisitions en Europe et en Amérique latine, représentant un chiffre d’affaires cumulé d’environ 48 millions d’euros sur une année pleine.

Marie Brizard était pénalisé (-0,20% à 2,48 euros) par le recul de 5% de son chiffre d’affaires au quatrième trimestre 2018, à 99,5millions d’euros, lesté par le recul des ventes en France.

Lagardère prenait 0,45% à 22,24 euros. Le groupe a annoncé avoir vendu une participation de 20% dans la radio sud-africaine Jacaranda au groupe Kagiso Media, dans la continuité de son recentrage sur ses activités d’éditionet de distribution dans les transports.

Air France-KLM grappillait 0,10% à 10,30 euros alors que les dirigeants de la compagnie aérienne KLM ont averti la direction de la société-mère Air France-KLM que le personnel néerlandais pourrait faire grève en cas d’un non-renouvellement dumandat de son patron, Pieter Elbers, a rapporté lundi l’agence de presse néerlandaise ANP.

abx/tq/mcj

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris garde (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également