La Bourse de Paris limite les dégâts face à la guerre commerciale (-0,17%)

Publié le

La Bourse de Paris reculait légèrement lundi peu après l’ouverture (-0,17%), digérant la nouvelle escalade intervenue vendredi dans la guerre commerciale que se livrent les Etats-Unis et la Chine.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

La Bourse de Paris limite les dégâts face à la guerre commerciale (-0,17%)

A 09H30 , l’indice CAC 40 perdait 9,08 points à 5.317,79 points. Vendredi, il avait fini en nette baisse de 1,14%.

La cote parisienne résistait en début de séance à la résurgence de la guerre commerciale sino-américaine alors que les places asiatiques ont clôturé lundi en fort repli.

Vendredi, les marchés ont été pris de court lorsque la Chine a annoncé qu’elle allait relever ses droits de douane sur 75 milliards de dollars d’importations en provenance des Etats-Unis. Washington avait répliqué immédiatement en annonçant des hausses plus fortes que prévu des droits de douane imposés sur la quasi-totalité des ventes du pays asiatique aux Etats-Unis.

Toutefois, le président américain Donald Trump a affirmé lundi que les négociations commerciales avec la Chine allaient débuter "très prochainement". Un peu plus tôt, le principal négociateur de Pékin s’était dit prêt à poursuivre les consultations avec Washington.

"C’est la ligne dure qui tient désormais la corde", ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève. "Si la baisse des marchés est la réaction initiale à chaque escalade des tensions commerciales, c’est cependant la hausse de la volatilité qui va dominer ces prochaines semaines", ont-ils ajouté.

Les investisseurs devaient par ailleurs digérer le discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, qui a promis vendredi d’agir pour soutenir l’expansion de l’économie des Etats-Unis. Il a cependant prévenu que la Fed n’avait pas de mode d’emploi tout prêt pour faire face aux tensions commerciales.

"Sous la pression des marchés, mais aussi (surtout ?) du président américain Donald Trump, il devait rassurer", ont indiqué les experts de Mirabaud Securities Genève, qui jugent l’exercice "globalement réussi".

Du côté des indicateurs, les investisseurs prendront connaissance du baromètre Ifo du moral des consommateurs en Allemagne en août ainsi que des commandes de biens durables pour juillet aux Etats-Unis.

En matière de valeurs, les titres du luxe, sensibles à l’actualité liée au commerce international et à la Chine, évoluaient dans le rouge. Kering perdait 0,29% à 424,75 euros, LVMH 0,63% à 353,25 euros et Hermès 0,81% à 608,80 euros.

Les valeurs technologiques étaient également mal orientées, à l’instar de Capgemini (-0,71% à 105,35) euros, STMicroelectronics (-1,15% à 15,43 euros) et Dassault Systèmes (-1,22% à 125,55 euros).

vac/soe/spi

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris limite (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également