La Bourse de Paris marque une pause (-0,44%)

Publié le

La Bourse de Paris marquait une pause vendredi matin (-0,44%) après cinq séances de hausse consécutives, de nouveaux messages mitigés sur le front commercial incitant à la prudence.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

La Bourse de Paris marque une pause (-0,44%)

A 09H56 , l’indice CAC 40 cédait 23,80 points à 5.867,19 points. La veille, il avait gagné 0,41%.

La Chine a annoncé jeudi s’être mise d’accord avec les Etats-Unis pour une levée "par étapes" de leurs droits de douane punitifs mutuels.

"L’administration américaine a confirmé (...) mais on peut sentir une certaine réticence du côté de Washington", note cependant Tangi Le Liboux, analyste pour Aurel BGC. "Par ailleurs, lecamp américain n’a, pas plus que le camp chinois, donné de précision sur les montants concernés", observe le spécialiste, "en réalité tout ceci est encore bien flou".

Pendant ce temps-là, le commerce extérieur chinois continue à accuser le coup de la guerre commerciale avec les Etats-Unis. Les exportations de la Chine ont subi en octobre leur troisième mois de repli, tandis que les importations ont poursuivi leur recul pour le sixième mois consécutif. Toutefois, les analystes sondés par Bloomberg s’attendaient à de plus fortes baisses.

Sur l’autre front commercial, entre Washington et l’Europe, l’espoir d’un apaisement était permis.

"Les investisseurs voient dans les progrès réalisés entre Washington et Pékin un bon présage pour les relations entre l’Union Européenne et les Etats-Unis", écrit David Madden, analyste pour CMC Markets.

Ainsi, Jean-Claude Juncker, président sortant de la Commission européenne, s’est dit persuadé dans une interview que le président américain Donald Trump n’imposerait pas dans les prochains jours de nouveaux droits de douane sur l’importation d’automobiles européennes.

Côtéstatistiques, les investisseurs ont pris connaissance du bond de la consommation des ménages au Japon (+9,5% sur un an en septembre) et de la hausse de l’excédent commercial de l’Allemagne en septembre.

Les investisseurs attendent aussi la confiance des consommateurs aux Etats-Unis.

- Crédit Agricole recule -

Crédit Agricole SA régressait de 3,72% à 12,10 euros, dans le sillage du repli de son bénéfice net sur les neuf premiers mois.

Renault souffrait (-1,02% à 46,96 euros) d’une baisse de recommandation de RBC Capital Markets sur le titre.

ArcelorMittal, dans le rouge au troisième trimestre, reculait de 1,50% à 15,27 euros

JCDecaux pâtissait (-1,03% à 25 euros) du repli anticipé de son chiffre d’affaires, à périmètre et taux de change constants, de 2% sur le dernier trimestre de l’exercice

Carrefour cédait 0,35% à 15,57 euros après avoir reçu"une offre ferme" de Shopinvest pour racheter 100% du capital de son site de vente en ligne Rue du Commerce.

Euronext était sanctionné (-2,59% à 73,35 euros) par un bénéfice net un peu en-deçà du consensus de marché mais en hausse de 25,8% à 63,5 millions d’euros.

Eurazeo était en retrait (-0,48% à 62,40 euros) en dépit d’une hausse de 14% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre.

Spie chutait de 4,43% à 18,32 euros en dépit d’une confirmation de ses objectifs pour 2019.

Marie Brizard Wine and Spirits (MBWS) bondissait de 12,88%à 1,81 euro, portée par une hausse de recommandation à "neutre" contre "vendre" de Bryan Garnier.

Verallia grimpait de 4,06% à 27,16 euros, saluée pour son relèvement de ses objectifs annuels.

Rubis gagnait 2,05% à 54,75 euros, dynamisé par un bond de ses ventes de 28% au troisième trimestre.

pan/soe/nth

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris marque (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également