La Bourse de Paris met la politique de côté et s’enhardit (+1,48%)

Publié le

La Bourse de Paris s’est enhardie jeudi (+1,48%), le marché choisissant de mettre entre parenthèses ses questions sur l’issue de l’élection présidentielle française pour saluer des résultats d’entreprises.

La Bourse de Paris met la politique de côté et s’enhardit (+1,48%)


L’indice CAC 40 a pris 74,18 points à 5.077,91 points dans un volume d’échanges soutenu de 4,71 milliards d’euros. La veille, il avaitfini en petite hausse de 0,27%.
Après avoir ouvert en léger recul, la cote parisienne a rapidement repris de la vigueur sur fond de publications d’entreprises jugées encourageantes.
"C’est une séance porteuse", commente auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque, "la microéconomie reprenant ses droits sur la politique".
"Les résultats d’entreprises aujourd’hui ont pris le dessus et ont permis au marché de repartir de l’avant, après quelques séances plus compliquées en début de semaine", souligne-t-il.
Les investisseurs regardaient notamment outre-Atlantique où les entreprises ont elles aussi entamé la saison des résultats.
"Même si aux Etats-Unis la banque Goldman Sachs a un peu déçu, Morgan Stanley a surpris avec des résultats assez solides, ce qui peut profiter aux titres du secteur bancaire", relèveainsi M. Tuéni.
Si la politique est passée brièvement au second plan, elle restait toutefois à l’esprit des investisseurs, à trois jours du premier tour de la présidentielle française.
"Depuis quelques jours, des voix évoquent un duel entre Emmanuel Macron et François Fillon à l’issue du premier tour, ce qui rassurerait les marchés car cela écarterait l’hypothèse d’une poussée des extrêmes au second tour", observe M. Tuéni. "Cela peut être un élément qui soulage, mais les derniers sondages restent serrés", nuance-t-il cependant.
- Secteur bancaire en forme -
Selon le spécialiste, "de façon générale, on s’attend à une séance plus calme demain, sans prises d’initiatives importantes avant le week-end" électoral.
Côté agenda, l’agenda était essentiellement américain, avec notamment l’indice composite des principaux indicateurs américains, qui a augmenté un peu plus que prévu en mars. Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont de leur côté progressé un peu plus que prévu.
Sur le front des valeurs, BioMérieux a bondi grâce à la croissance de sesventes de tests de diagnostic in vitro, laquelle s’est maintenue à un rythme élevé au premier trimestre.
Le secteur bancaire a fini en grande forme à l’image de BNP Paribas en tête du CAC 40 (+3,96% à 60,65 euros), Société Générale (+2,80% à 45,50 euros), Crédit Agricole (+2,42% à 12,29 euros) et Natixis (+2,96% à 5,70 euros).
lem/ef/jpr

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris met la (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...