La Bourse de Paris, nerveuse, accentue ses pertes (-2,13%)

Publié le

La Bourse de Paris accentuait ses pertes lundi en fin de matinée, signe de l’aversion au risque croissante des investisseurs en proie à l’inquiétude croissante suscitée par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.
La Bourse de Paris, nerveuse, accentue ses pertes (-2,13%)
©stock.adobe.com

La Bourse de Paris, nerveuse, accentue ses pertes (-2,13%)

A 11H14 , l’indice CAC 40 chutait de 2,13% à 5.245,45 points. Vendredi, il avait déjà fini en forte baisse de 3,57%.

"Encore sous le choc du tweet de Trump", "les investisseurs voient les choses en noir (...). Ils mettent en avant les risques sur la croissance mondiale et américaine", commente Christian Parisot, analyste chez Aurel BGC.

Donald Trump a relancé par un tweet jeudila guerre commerciale contre Pékin, en annonçant son intention d’étendre des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre.

En représailles aux dernières menaces de Donald Trump, Pékin a semble-t-il demandé à ses entreprises publiques de cesser l’achat de produits agricoles américains, a rapporté lundi l’agence d’information financière Bloomberg sans nommer ses sources.

"Le président américain prend des décisions aux conséquences majeures seul dans son coin, sans consulter ses équipes, dans l’espoir de tordre le bras de la Chine. Ce qui ne fonctionne pas, d’autant que Pékin a décidé de ne plus faire de concessions", observe Tangi Le Liboux, un autre analyste d’Aurel BGC.

L’activité dans les services en Chine a par ailleurs connu en juillet son rythme de progression le plus faible depuis cinq mois, selon l’indice très suivi des directeurs d’achat (PMI) pour les services qui s’est établi à 51,6 le mois dernier, contre 52,0 en juin.

La devise chinoise dévissait lundi face au billet vert, alimentant les spéculations sur un geste délibéré dePékin pour soutenir ses exportations dans le contexte de guerre commerciale avec l’Amérique de Donald Trump.

Sur le tableau des valeurs, le secteur de matières premières était particulièrement à la peine : Vallourec reculait de 5,80% à 2,78 euros et ArcelorMittal de 4,84% à 12,71 euros.

pan/soe/mcj

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris, nerveuse, : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également