La Bourse de Paris prend du recul face au message prudent la BCE (-0,26%)

Publié le

La Bourse de Paris a terminé en légère baisse (-0,26%) jeudi, les investisseurs prenant un peu de recul face au message prudent de la Banque centrale européenne, après deux jours de nette hausse.

La Bourse de Paris prend du recul face au message prudent la BCE (-0,26%)


L’indice CAC 40 a perdu 12,53 points à 4.896,92 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,7 milliards d’euros.La veille il avait fini en hausse de 2,15%.
Après des premiers pas en légère hausse, la cote parisienne a passé l’essentiel de la séance à proximité de l’équilibre avant de finir en léger reflux.
"Le marché retient la prudence affichée par la Banque centrale européenne, ce qui génère un peu de méfiance parmi les investisseurs", a estimé auprès de l’AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.
"Le président de l’institution Mario Draghi a confirmé ce que le marché voyait déjà dans les indicateurs économiques moins dynamiques publiés depuis quelque temps", a-t-il ajouté.
La BCE a opéré jeudi un tournant historique en entérinant, comme l’anticipaient les marchés, l’abandon fin décembre de son large programme de soutien à l’économie.
Très attendu tant les inquiétudes économiques s’accumulent depuis des mois, le président de l’institution Mario Draghi s’est livré à un numéro d’équilibriste : confiant dans les perspectives d’inflation, le banquier italien s’est montré plus pessimiste sur la croissance.
En matière d’indicateurs, l’agenda était fourni entre l’inflation en Allemagne et celle de la France (qui a ralenti à 1,9% en novembre sur un an).
Aux Etats-Unis, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage ont nettement baissé la semaine dernière, glissant à leur plus bas niveau depuis près de trois mois. Les prix des produits importés ont fortement reculé en novembre, essentiellement du fait d’une chute des prix de l’énergie.
Les investisseurs ont également continué à suivre les nombreux dossiers politiques en cours.
- Bond de Plastic Omnium -
Après avoir échappé à un vote de défiance, la Première ministre britannique Theresa May a reconnu jeudi qu’elle n’attendait pas de "percée immédiate" lors d’un sommet à Bruxelles, où elle est venue demander de nouvelles "assurances" à l’UE pour apaiser les craintes des députés britanniquessur l’accord de Brexit.
En Italie, le gouvernement a proposé mercredi à Bruxelles de ramener son déficit public à 2,04% du PIB en 2019, au lieu de 2,4%, dans l’espoir de mettre fin au bras de fer sur son budget avec l’UE et d’échapper à une procédure d’infraction. Mais le commissaire européen Pierre Moscovici a demandé jeudi à l’Italie des efforts supplémentaires pour son budget 2019.
Le gouvernement français a pour sa part appelé jeudi les "gilets jaunes" à "ne pas manifester" pour le cinquième samedi de suite.
Sur le tableau des valeurs, Plastic Omnium a bondi de 6,98% à 20,61 euros, dynamisé par la confirmation de ses objectifs de l’exercice en cours.
Pierre et Vacances a reculé de 1,40% à 15,48 euros après l’annonce de la sortie de son capital du groupe chinois HNA, qui était actionnaire à hauteur de 10% depuis 2016.
Pernod Ricard s’est replié de 0,40% à 148,20 euros alors que le fonds activiste américain Elliott a annoncé détenir plus de 2,5% des parts dans le deuxième groupe mondial de spiritueux et lui demande notamment d’envisager une fusion avec un autre acteur du secteur.
Mr Bricolage a gagné 4,50% à 8,36 euros, profitant de l’annonce de la cession de ses 65 magasins intégrés sur un parc total de 781.
Bic a perdu 2,08% à 89,25 euros après avoir annoncé mercredi avoir initié une "revue organisationnelle" de ses activités mondiales, destinée à améliorer saperformance opérationnelle.
abx/soe/LyS

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris prend (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également