La Bourse de Paris recule, freinée par les tensions commerciales (-0,59%)

Publié le

La Bourse de Paris se repliait jeudi matin (-0,59%), les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine incitant les investisseursà la prudence, à l’orée d’une séance qui s’annonce calme.

La Bourse de Paris recule, freinée par les tensions commerciales (-0,59%)


A 09H20 , l’indice CAC 40 perdait 32,68 points à 5.469,22 points. La veille, il avait fini en recul de 0,35%.
Les investisseurs encore présents en cette période de trêve estivale auront peu de nouvellesà se mettre sous la dent.
"Malgré le rebond des marchés chinois ce matin, les indices européens devraient encore manquer de carburant", ont estimé les analystes du courtier Aurel BGC.
En ce qui concernent les entreprises, les publications de résultats se tarissent des deuxcôtés de l’Atlantique.
"La saison est quasi terminée", a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque
Dans ce contexte, la thématique commerciale reste prégnante.
La Chine a annoncé mercredi soir qu’elle imposerait des droits de douane de 25% visant 16 milliards de dollars supplémentaires de produits américains à partir du 23 août.
Pékin rend ainsi coup sur coup après l’annonce mardi par Washington de la mise en place de droits de douane d’un montant similaire sur des importations chinoises, et à compter de la même date.
"J’estime que le gouvernement chinois veut faire savoir à M. Trump qu’il ne se laissera pas faire et en même temps, il ne veut pas augmenter les tensions en révélant une importante série de taxes", a indiqué dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.
"M. Trump n’est pas un homme qui recule facilement et nous pouvons nous attendre à une réponse", a-t-il ajouté.
  • Le luxe résiste -

Du côté des indicateurs, l’agenda était peu garni.
Avant la séance parisienne, les investisseurs ont pris connaissance des chiffres de l’inflation en Chine en juillet. Les prix à la consommation comme ceux à la production ont grimpé plus qu’attendu, dopés notamment par la hausse des cours de l’énergie.
Dans l’après-midi, les acteurs de marché découvriront les demandes hebdomadaires d’allocation chômage aux Etats-Unis.
En matière de valeurs, celles du luxe étaient bien orientées. Kering (+0,58% à 467,20 euros) prenait la tête du CAC 40, suivi de Hermès (+0,51% à 546,80 euros) et de LVMH (+0,30% à 300,30 euros).
A l’inverse, L’Oréal se repliait de 0,71% à 210,90 euros, affecté par un abaissement de sa recommandation par Berenberg.
Casino lâchait 1,67% à 31,70 euros, après avoir contesté l’estimation faite par le courtier Bernstein sur l’impact pour sa trésorerie de ses relations avec ses franchisés, qui a fait chuter l’action Casino mercredi.
Catering International et Services (CIS) reculait de 0,91% à 16,30 euros, affecté par un chiffre d’affaires semestriel en baisse de 10,9%, pénalisé par un effet de changes négatif.
Archos perdait 9,70% à 0,75 euro, pénalisé par une perte nette au premier semestre de 5,1 millions d’euros.
vac/pid/mcj

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris recule, : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également