La Bourse de Paris repart de l’avant (+0,91%), optimiste sur les négociations commerciales

Publié le

La Bourse de Paris regagnait de l’entrain (+0,91%) vendredi matin, les investisseurs espérant un apaisement des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis après des informations selon lesquelles Washington pourrait supprimer les tarifs punitifs à l’égard de Pékin.
La Bourse de Paris repart de l'avant (+0,91%), optimiste sur les négociations commerciales
©stock.adobe.com

La Bourse de Paris repart de l’avant (+0,91%), optimiste sur les négociations commerciales

A 09H19 , l’indice CAC 40 gagnait 43,74 points à 4.838,11 points. La veille, il avait fini en recul de 0,34%.

"Les marchés font preuve d’un peu plus d’optimisme en cette fin de semaine, dans l’espoir que les négociations sino-américaines débouchent sur du concret", a expliqué dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

"Néanmoins,les indices européens sont toujours bridés à la hausse, principalement à cause du Brexit", a-t-il ajouté.

Ce dernier est, selon lui, "une machinerie complexe, partiellement hors de contrôle, et il n’existe pas d’alternative (au plan de sortie de Theresa May) qui fasse consensus à cette heure chez les dirigeants britanniques."

Les tractations souhaitées par la Première ministre britannique avec l’opposition pour parvenir à un consensus sur un accord de Brexit ont abouti jeudi à une impasse, la dirigeante jugeant "impossible" de remplir une condition posée par leLabour.

Après avoir passé l’essentiel de la séance de jeudi mal orientés, les marchés américains se sont nettement repris "après des informations selon lesquelles les Etats-Unis pourraient envisager d’assouplir certaines taxes douanières à l’égard de la Chine, dans un signe de bonne volonté dans les négociations commerciales en cours", a précisé de son côté Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

L’administration de Donald Trump étudie la possibilité de supprimer tout ou partie des tarifs douaniers imposés à la Chine, pour inciter Pékin à faire plus de concessions dans les négociations commerciales en cours entre les deux pays, affirme le Wall Street Journal.

Cette information, sur la base de sources anonymes, a immédiatement fait bondir la Bourse avant que les indices ne refluent à nouveau.

Du côté des indicateurs, le marché prendra connaissance des ventes au détail du Royaume-Uni pour décembre et de la production industrielle pour ce même mois aux Etats-Unis.

Toujours outre-Atlantique, les chiffres de la confiance des consommateurs de l’Université du Michigan complèteront l’agenda.

- Casino bien orienté -

En matière de valeurs, Casino gagnait 3,29% à 37,38 euros malgré un chiffre d’affaires en baisse de 2,4% en 2018, à 36,6 milliards d’euros, marqué par un ralentissement des ventes au dernier trimestre en France, qui a cependant bien résisté malgré les "gilets jaunes".

Renault progressait de 1,44% à 56,94 euros. Le constructeur automobile, dont le PDG Carlos Ghosn est incarcéré au Japon, a établi l’an dernier un nouveau record de ventes, avec des volumes en hausse de 3,2%, à 3,88 millions de véhicules, selon un communiqué publié vendredi.

Par ailleurs, le groupe automobile japonais Nissan a annoncé vendredi vouloir récupérer la somme de près de 8 millions d’euros qui aurait été indûment versée à son ex-patron, Carlos Ghosn, par une filiale établie aux Pays-Bas avec son compatriote Mitsubishi Motors (NMBV).

Fnac Darty s’adjugeait 0,97% à 62,40 euros. Le groupe a annoncé jeudi soir être entré en "négociations exclusives" pour acquérir, au nom de sa filiale France Billet, le site de billetterie en ligne Billetreduc.com, spécialisé dans la vente de places de théâtre, au groupe Lagardère.

Pierre et Vacances bondissait de 6,22% à 18,10 euros, fort de ventes qui ont progressé de 28,9% au premier trimestre, portées par le succès des locations touristiques et des activités immobilières, même si les nouvelles normes comptables IFRS 15 ont également eu des incidences.

La Compagnie des Alpes prenait 0,61% à 24,70 euros après que le groupe a enregistré un bon début de saison dans ses domaines skiables en raison de la neige "tombée suffisamment tôt", faisant état d’une activité en progression de 7,3% au premier trimestre de son exercice décalé.

Société Générale prenait 0,96% à 28,78 euros. La banque a annoncé vendredi avoir conclu avec son homologue sud-africaine Absa un accord pour lui céder ses activités de conservation, de banque dépositaire et de compensation de dérivés opérées à Johannesburg.

EDF grappillait 0,25% à 13,86 euros alors que sa filiale EDF Renouvelables a annoncé jeudi l’acquisition d’un projet de parc éolien en développement de 300 mégawatts (MW) aux Etats-Unis dans le Nebraska.

Virbac se repliait en revanche de 4,78% à 119,60 euros. Le fabricant tricolore de produits vétérinaires a légèrement augmenté son chiffre d’affaires en 2018, mais il a été freiné par des effets de change défavorables, des ventes en berne au Chili et un impact négatif aux Etats-Unis.

Carbios montait de 6,11% à 5,12 euros après que la start-up française et son partenaire Toulouse White Biotechnology (TWB) ont annoncé jeudi avoir obtenu un financement de 7,5 millions d’euros pour accompagner l’industrialisation de leur technologie de recyclage du plastique par l’action d’enzymes.

jra/ef/mcj

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris repart (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également