La Bourse de Paris repart de plus belle (+1,37%)

Publié le

La Bourse de Paris a fortement accru ses gains jeudi (+1,37%), profitant de la possibilité d’un report de taxes américaines sur l’automobile, ainsi que de bons indicateurs, malgré de nouvelles mesures de Donald Trump visant la Chine dans les télécoms.
La Bourse de Paris repart de plus belle (+1,37%)
©stock.adobe.com

La Bourse de Paris repart de plus belle (+1,37%)

L’indice CAC 40 a gagné 73,85 points à 5.448,11 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,7 milliard d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,62%.

La cote parisienne a ouvert en légère baisse, avant de redresser la barre en fin de matinée et d’accroître ensuite ses gains.

"C’est une journée où il n’y a pas eu de mauvaise surprise, à part dans la matinée, mais la baisse a étérapidement comblée", a résumé auprès de l’AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Les marchés actions européens et américains avaient déjà été portés mercredi par la possibilité d’un report de taxes douanières américaines sur le secteur automobile.

Mais dans le même temps, Donald Trump a interdit mercredi aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure "d’urgence nationale" ciblant d’abord la Chine et l’équipementier Huawei.

Pékin a rétorqué jeudi enmettant Washington en garde contre "une atteinte" aux relations commerciales.

"Les taux d’emprunt souverains qui ont arrêté de baisser ainsi que le pétrole qui s’est redressé ont participé à ce rebond, même s’il n’y a pas eu de catalyseur lié à une déclaration en particulier", apoursuivi M. Baradez.

- "Rumeurs ou déclarations" -

Selon lui, cette nette reprise des indices actions peut aussi avoir des causes techniques.

Par ailleurs, "les statistiques de l’après-midi n’ont pas été mauvaises", a-t-il relevé.

Les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont rebondi plus que prévu en avril, une amélioration enregistrée essentiellement dans le nord-est du pays, selon les données du département du Commerce publiées jeudi.

Deleur côté, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage y ont reculé plus que prévu pour la semaine achevée le 11 mai, a indiqué le département du Travail.

"Mais désormais, pour que le marché aille plus haut, il va falloir que cela soit étayé par des rumeurs ou des déclarations de la Maison-Blanche, ou de la Chine" allant dans le sens d’une détente du conflit commercial, a estimé M. Baradez.

Du côté des autres indicateurs, l’Italie a enregistré en mars un excédent de sa balance commerciale de 4,625 milliards d’euros, un chiffre en hausse modérée de100 millions d’euros sur un an.

En matière de valeurs, Ubisoft a terminé en queue du SBF 120 , plombé par ses perspectives pour 2020, malgré de bons résultats lors de son exercice décalé 2018-2019.

Euronext a fini en revanche sur un bond de 4,17% à63,70 euros. L’opérateur boursier a affiché un bénéfice net trimestriel en recul, mais supérieur aux attentes. En outre, ses actionnaires ont approuvé à l’unanimité l’acquisition de la totalité du capital de la Bourse d’Oslo.

- Boiron suspendu -

CNP Assurances a pris 3,70%à 20,74 euros après avoir fait état d’une hausse de 4,2% sur un an de son bénéfice net au premier trimestre, un résultat toutefois légèrement inférieur aux attentes des analystes.

Eutelsat a regagné du terrain (+4,31% à 15,98 euros) après avoir perdu plus de 7% la veille, sur fond de révision à la baisse de ses objectifs pour son exercice en cours. L’opérateur satellitaire va en outre participer, via sa filiale américaine, à une étude de la Nasa sur l’utilisation de satellites commerciaux pour de futurs services de communication et de navigation de l’agence spatialeaméricaine.

Bouygues a progressé de 1,43% à 33,39 euros malgré une perte de 59 millions d’euros au premier trimestre. En revanche, son chiffre d’affaires a bondi de 16%.

Arkema est monté de 3,78% à 81,28 euros après avoir annoncé l’acquisition de la société américaineArrMaz, valorisée 570 millions de dollars.

EssilorLuxottica a gagné 1,29% à 109,95 euros. Le PDG et premier actionnaire du groupe Leonardo Del Vecchio a estimé jeudi à l’assemblée générale ordinaire du groupe qu’il serait "vraiment difficile" de trouver un directeur général d’ici fin 2020 comme prévu et donné sa préférence à un recrutement en interne.

Le groupe d’homéopathie Boiron a suspendu jeudi son cours de Bourse, dénonçant une "violation du secret" de l’avis préliminaire de la Haute Autorité de Santé (HAS) sur l’évaluation du bénéfice médicaldes médicaments homéopathiques.

jra/ef/LyS

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris repart (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également