La Bourse de Paris reprend du terrain avant la Fed (+0,77%)

Publié le

La Bourse de Paris trouvait un second souffle mercredi matin (+0,77%), au lendemain d’une séance morose, malgré l’instabilité politique italienne et en attendant la publication de minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed).
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

La Bourse de Paris reprend du terrain avant la Fed (+0,77%)

A 09H30, l’indice CAC 40 prenait 40,89 points à 5.385,53 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,50%.

Côté européen, les projecteurs sont braqués sur l’Italie, où la démission mardi du Premier ministre Giuseppe Conte, actant la fin de la coalition entre la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles, a ouvert "un nouveau chapitre d’incertitude", a souligné Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

La classe politique italienne défilera à compter de mercredi au palais du Quirinal, résidence officielle du président Sergio Mattarella, où diverses formations proposeront la constitution d’un nouveau gouvernement.

Si aucune majorité n’émerge, le président pourrait opter pour un scrutin anticipé.

"Une nouvelle élection n’est pas une affaire conclue, la perspective d’une autre coalition existe encore", a toutefois souligné Jasper Lawler, analyste pour London Capital Group.

Outre l’Italie, les investisseurs vont se concentrer sur la Banque centrale américaine (Fed), qui publiera mercredi les minutes de sa dernière réunion de politique monétaire. A l’issue de cette rencontre fin juillet, l’institution avait décidé de diminuer ses taux directeurs d’un quart de point de pourcentage pour la première fois depuis 2008.

"Les acteurs de marché devraient être intéressés de savoir s’il y a eu des discussions à propos de la nécessité d’une baisse, et surtout si une baisse plus importante a été envisagée", selon M. Hewson.

Mais les investisseurs attendent surtout le discours du président de la Fed, Jerome Powell, prévu vendredi à Jackson Hole (Wyoming), en quête de nouveaux indices sur la politique monétaire américaine.

L’institution pourrait notamment décider de baisser ses taux d’intéret directeurs avant la fin de l’année.

En attendant d’avoir plus de visibilité sur ce sujet, les opérateurs profitaient également d’une accalmie sur le front commercial, qui demeure en toile de fond.

- Seb profite d’un début de suivi -

Du côté des indicateurs économiques, l’agenda est principalement américain, avec les publications prévues des reventes de logements pour juillet et d’un rapport sur les stocks de pétrole aux Etats-Unis.

En matière de valeurs, Seb était soutenu (+3,31% à 140,30 euros) par un début desuivi de son titre par Citi avec la recommandation "acheter".

Les titres cycliques, sensibles à la conjoncture, repartaient de l’avant, à l’instar d’ArcelorMittal (+1,84%), d’Eramet (+2,18% à 41,16 euros) et d’Aperam (+1,28% à 20,60 euros).

Les valeurs pétrolières progressaient dans le sillage des cours du brut. Total prenait 0,82% à 44,03 euros et TechnipFMC 1,07% à 21,79 euros.

Les titres bancaires, qui avaient perdu un peu de terrain la veille, retrouvaient des couleurs. BNP Paribas gagnait 0,69% à 40,81 euros, Crédit Agricole 0,54% à 10,19 euros etSociété Générale 1,00% à 22,33 euros.

vac/jug/nth

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris reprend du : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également